Jazz Bonus : Mostly Other People Do The Killing

Parution de « Blue » de Mostly Other People Do The Killing chez Hot Cup.

Jazz Bonus : Mostly Other People Do The Killing
MOPDK

Mostly Other People Do The Killing, autrement dit MOPDTK, le quartet imaginé par le contrebassiste Moppa Elliott avec Peter Evans (trompette), Jon Irabagon (sax ténor) et Kevin Shea (batterie) publie un sidérant nouvel album, « Blue », chez Hot Cup. Habituellement présenté comme "un groupe de bebop terroriste", MOPDTK est fondé sur le principe que le jazz n'est pas seulement toujours vivant et vibrant, mais qu'il peut aussi générer des plaisirs inédits, être engagé, questionnant et entièrement contemporain.

Cette fois, ils ont invité le pianiste Ron Stabinsky à les rejoindre. Objectif : un manifeste "anti jazz" : relever note à note les compositions, arrangements et solos d'un chef d'oeuvre du jazz, le "Kind of Blue " de Miles Davis an 1959, et le rejouer à l'identique, nuances et inflexions comprises, comme une copie virtuose de tableau de maitre. Une manière de mettre les pieds dans le plat des nostalgiques impénitents. Cela ressemble à un bras d'honneur que les surréalistes ou les situationnistes auraient salué d'un énorme éclat de rire. Une curiosité de sales gosses surdoués, pour inviter à ne plus jamais faire ça !!!

En tout cas, la publication de « Blue » fait évènement et suscite des controverses philosophiques passionnantes aux États-Unis. Le fait que la nouvelle Pierre Ménard, auteur du « Quichotte », tirrée du recueil « Fictions » de Jorge Luis Borges soit reproduite comme livret du CD livre la clé d'interprétation du geste artistique de MOPDTK : un écrivain imaginaire (Pierre Ménard) décide de réécrire à l'identique une partie du chef d'œuvre de Cervantes. Les membres de l'Oulipo s'étaient déjà emparés de la question : s'agit-il d'un acte littéraire véritable ?

C'est cette question philosophique appliquée au jazz qu'abordent Marc Myers dans le Wall Street Journal, Nate Chinen dans JazzTimes et le pianiste des Bad Plus, Ethan Iverson sur son blog. Le mensuel DownBeat de novembre vient de saluer l'album et cette approche de l'art conceptuel par 4 étoiles et demie…

Ailleurs sur le web

Sur le même thème