Jazz Bonus : Mats Eilertsen - Reveries and Revelations

“Reveries and Revelations” du contrebassiste norvégien Mats Eilersten, qui paraît chez Hubro/Outhere, offre un mélange immersif de son et de musique qui donne à entendre une quantité de détails richement allusifs et atmosphériques.

Jazz Bonus : Mats Eilertsen - Reveries and Revelations
Mats Eilersten, © CF Wesenberg

Mats Eilertsen, bassiste star et vétéran de Hubro présente “Reveries and Revelations”, un projet solo pour le moins novateur et expérimental au prestigieux casting : Arve Henriksen, Eivind Aarset, Geir Sundstøl, Thomas Strønen et Per Oddvar Johansen.

Au fil du temps, Mats Eilertsen est devenu l’un des musiciens de jazz norvégiens les plus connus et un contrebassistes majeur de la scène européenne. Jouissant d’une longue relation avec ECM, il enregistre pour Hubro depuis les débuts du label il y a 10 ans.

J’avais envie de faire quelque chose hors des sentiers battus. D’habitude, j’enregistre beaucoup de pistes et je vois après coup ce qu’il en ressort et souvent je les conserve plus ou moins telles qu’elles ont été jouées. A l’inverse, “Reveries and Revelations” résulte d’un gros travail de production, de découpage, de transformations et de superpositions en tous genres, du début à la fin.”

Ce nouvel album à la construction inhabituelle est un projet personnel dont les matériels ont été réunis (« arrangés et assemblés » si l’on en croit les crédits inscrits sur la pochette) par Mats Eilertsen qui incorpore aussi les contributions enregistrées séparément par chacun de ses invités vedettes : Geir Sundstøl ajoute des guitares et du banjo sur deux morceaux, tandis que le guitariste Eivind Aarset et le percussioniste Per Oddvar Johansen jouent chacun sur un titre.

Mats Eilertsen, Arve Henriksen, Thomas Strønen forment les trois quarts du line-up original du groupe Food dont le premier album éponyme (Feral Records, 1999) reste aujourd’hui le point de départ d’une nouvelle scène d’improvisation nordique et européenne toujours en expansion. On retrouve donc Thomas Strønen à l’électronique et aux percussions sur trois morceaux tandis que le son inimitable de la trompette de Arve Henriksen est identifiable sur le magnifique Appreciate qui clôt l’album. Les éléments sonores agissent sur l’imagination de l’auditeur évoquant des paysages musicaux dont les fines volutes et fragments oniriques suggèrent le concept de “rêverie” auquel le titre fait allusion.
[communiqué de presse Hubro]