Jazz Bonus : Lumen Drones - Umbra

Sortie de “Umbra” chez Hubro/Outhere, le second album de Lumen Drones, 5 ans après un premier album qui avait créé la surprise lors de sa parution en 2015 sur le label ECM.

Jazz Bonus : Lumen Drones - Umbra
Lumen Drones, © André Løyning

Cette suite attendue, marque un bond en avant pour le trio Lumen Drones. Tout aussi expérimental et électrique que son prédécesseur, mais exprimant de manière plus approfondie sa direction artistique, “Umbra” est un petit bijou.

Autour de neuf morceaux, Nils Økland (violon), Peter Steinar Lie (guitare) et Ørjan Haalnd (batterie) créent un univers où les frontières entre les différents styles musicaux se confondent. On ne se pose plus la question du genre, du style, de la provenance.

Les expériences et influences musicales de chacun des membres du trio sont très complémentaires, qu’il s’agisse de jazz, de rock expérimental ou de composition classique. “Umbra” ne ressemble à rien d’autre. On passe de la délicatesse d’un prélude au violon solo, à des rythmes binaires appuyés et le tout semble faire partie d’une même pièce. Les références à Joy Division, John Cale, Arvo Pärt, Dick Dale, Lamonte Young, Paganini, etc. ne dénaturent pas l’identité sonore du groupe : Lumen Drones joue du Lumen Drones.

La structure sonore est particulièrement aboutie : si chaque morceau marque les esprits par sa singularité, la ligne esthétique globale de l’album reste cohérente. Du prélude d’introduction (Inngang), où le violon d’Økland se mêle aux bourdonnements atmosphériques d’une guitare vrombissante, jusqu’au final épique (Etnir et Under djupet) où la musique semble figée dans une inertie extatique, comme si cela pouvait durer à jamais : Umbra ensorcèle.
( extrait du communiqué de presse)

Nils Økland (violon)
Peter Steinar Lie (guitare)
Ørjan Haalnd (batterie)