Jazz Bonus : Jon Gordon - Stranger Than Fiction

Le saxophoniste et compositeur Jon Gordon confronte la période étrange que nous venons de vivre avec une beauté profonde. Son nouvel album en nonet, “Stranger Than Fiction”, vient de paraître chez ArtistShare.

Jazz Bonus : Jon Gordon - Stranger Than Fiction
Jon Gordon, © Paul Yee

" Gordon a embrassé l'histoire de son instrument, emportant avec lui la capacité d'étendre la musique comme un langage universel. " - Wayne Shorter

La vérité est devenue une question étrangement litigieuse en cette ère de divisions, de fake news et de faits alternatifs. Pourtant, comme le souligne le saxophoniste alto et compositeur Jon Gordon dans cet album, la vérité elle-même est souvent plus étrange que la fiction. Au long des dix compositions originales arrangées pour nonet, Jon Gordon explore l'existence moderne déformée avec laquelle nous avons tous été aux prises au cours des derniers mois et des dernières années.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

La musique de “Stranger Than Fiction” reflète la prise de conscience de Gordon que la réalité prend des tours et des détours bien plus imprévisibles qu'aucun auteur n'oserait l'écrire. Dans sa vie personnelle et professionnelle, ainsi que dans le monde trépidant de la politique, le compositeur a été contraint de se pincer à plusieurs reprises pour confirmer que ce qu'il vivait était la vérité pure et dure et non un rêve étrange (ou, bien souvent, un cauchemar). 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Heureusement, cette prise de conscience a donné lieu à une nouvelle musique étonnante, rendue concrète par un groupe de premier ordre composé de pairs, d'anciens étudiants et de professeurs de l'Université du Manitoba, où Jon Gordon enseigne depuis près de dix ans. Sur “Stranger Than Fiction”, il est accompagné du trompettiste Derrick Gardner, du tromboniste et arrangeur Alan Ferber, des saxophonistes Reginald Lewis et Tristan Martinuson, des clarinettistes basses John Ellis et Anna Blackmore, de la guitariste et chanteuse Jocelyn Gould, du guitariste Larry Roy, des pianistes Orrin Evans et Will Bonness, du bassiste Julian Bradford et du batteur Fabio Ragnelli.

"Vers 2000, j'ai commencé à prendre conscience que les choses n'étaient pas comme je l'avais espéré dans notre pays", a déclaré Jon Gordon. "Malgré tous les problèmes de notre passé, j'avais l'espoir que le pays allait dans une meilleure direction. Mais je suis devenu désabusé et furieux de voir que tant de gens semblaient céder à une sorte de non-réalité. Et ces dernières années, cela n'a fait que devenir plus évident."

Le titre de l'album a été écrit à l'époque de cette révélation initiale, mais comme la réalité qu'il reflète, il n'a fait que gagner en ampleur et en complexité grâce aux arrangements d'Alan Ferber. Le tromboniste, qui a fait office de producteur adjoint pour le projet, a également contribué à l'arrangement audacieux de Havens, que Jon Gordon avait initialement enregistré sous forme de quintette sur l'album “Within Worlds” de 2008. Jon Gordon a lui-même arrangé le reste des morceaux.

Bien que l'enregistrement avec un plus grand ensemble soit un désir de longue date, l'impulsion pour “Stranger Than Fiction” est venue d'une série de concerts de Leonard Bernstein auxquels Gordon a participé pour le centenaire du compositeur en 2018. Il a constaté qu'une célèbre citation de Bernstein continuait à résonner en lui : "Ce sera notre réponse à la violence : faire de la musique plus intensément, plus magnifiquement, et avec plus de respect que jamais." 

Jon Gordon

Originaire de New York, le saxophoniste et compositeur Jon Gordon est né dans une famille de musiciens et a commencé à jouer à l'âge de dix ans. De formation classique, l'amour de Jon Gordon pour le jazz a été éveillé lorsqu'un ami lui a fait écouter un disque de Phil Woods. Il a commencé à prendre des leçons avec le légendaire alto tout en jouant régulièrement avec le saxophoniste Eddie Chamblee au Sweet Basil. Depuis qu'il a fréquenté la Manhattan School of Music, Gordon a travaillé avec des artistes tels que Maria Schneider, Ron McClure, Clark Terry, Benny Carter, Phil Woods, T.S. Monk, Bill Mays, le Vanguard Orchestra, Bill Charlap, Ray Barretto, Mark Turner, George Colligan, Chico Hamilton, Jimmy Cobb, Ben Riley, Harry Connick Jr, Bob Mintzer, Bill Mobley et le N.Y. Pops Orchestra, entre autres. En novembre 1996, il a remporté la Thelonious Monk International Jazz Saxophone Competition, jugée par Wayne Shorter, Jackie McLean, Joe Lovano, Jimmy Heath et Joshua Redman. Il a sorti plus d'une douzaine d'albums sous son propre nom et est l'auteur de trois livres très appréciés.
(extrait du communiqué de presse en anglais - traduction E. Lacaze /A. Dutilh)