Jazz Bonus : Jon Batiste - I Need You

Pianiste, compositeur, star de la télévision, nominé à de nombreuses reprises aux Grammy et Emmy Awards, Jon Batiste sort un single, I Need You, en avant-première de son album “We are” qui sortira le 19 mars chez Verve.

Jazz Bonus : Jon Batiste - I Need You
Jon Batiste, © Verve

Le single est dès maintenant disponible, accompagné d’un formidable clip vidéo réalisé par Alan Ferguson (Camilla Cabello, JayZ) sur une chorégraphie de Jemel McWillams (John Legend, Janelle Monáe), nominé aux Emmy  Awards. Jon Batiste y est le protagoniste et danseur principal, face à une troupe de danseurs explosifs.  

Avec I Need You, Jon Batiste met en valeur ses capacités vocales, qu’il accompagne de sa maestria unique en son genre. La chanson, produite et écrite en collaboration avec l’auteur-compositeur Automn Rowe et le producteur Kizzo, relève d’un black music pop et sophistiquée. Elle fusionne le son des musiques noires revendicatives du début du 20e siècle, avec une production pop actuelle et des touches hip-hop. Jon Batiste alterne habilement entre les notes aiguës à pleine puissance, le chant en harmonie sur les refrains, et même des phrases de rap dans les couplets. Jon Batiste effectue ensuite deux pauses instrumentales - piano et saxophone - à couper le souffle… Le tout en moins de 3 minutes. 

« Cette chanson est un remède contre les ondes négatives. Après cette année 2020, elle donne l’impression que quelqu’un nous prend dans ses bras », déclare Jon Batiste. « Nous voulons de bonnes vibrations  ! » 

Dans le clip vidéo, Jon Batiste est à la fois le protagoniste charmeur et un chef d’orchestre aux airs de Little Richard et de James Brown. Il rend hommage aux danses swing du Harlem des années de l’entre-deux-guerres, avec des allusions aux films new  wave. Avec une chorégraphie mélangeant swing et lindy hop du chorégraphe Jemel McWilliams. Le clip vidéo, réalisé par Alan Ferguson, déborde d’une énergie envoûtante et d’une joie extravertie.  

L’album à venie, “We Are” représente un tout nouveau chapitre musical pour Jon Batiste. Il a invité certains des esprits créatifs les plus reconnus à participer à la conception de l’album. Il a terminé son projet en plein milieu de la première vague de la pandémie mondiale et d’une situation sociale instable. Le résultat est une œuvre caractérisée par les leçons tirées de la soul de Marvin Gaye, de l’optimisme de Stevie Wonder, de la singularité de Thelonious Monk et de l’assurance de Mannie Fresh. 

En collaboration avec l’auteur-compositeur Autumn Rowe et le producteur Kizzo, Jon Batiste a écrit une grande partie du projet en seulement une semaine dans sa loge du Late Show with Stephen Colbert, dont il est le directeur musical et le chef d’orchestre. “We Are” a été enregistré à New York, Los Angeles et dans sa Nouvelle-Orléans natale, mêlant l’inspiration de sa nouvelle ville et de ses nouveaux collaborateurs à celle de la dynastie musicale familiale. L’album a été enregistré entre des sessions chez Pixar du film, “Soul”, sorti à Noël, avec la musique de Jon Batiste, pour ce film d’animation sur un prof de musique qui rêve de devenir pianiste de jazz. 

Il s’agit d’une lettre d’amour à ses racines sudistes et à l’héritage de la musique noire, amplifiée par les artistes invités : Zadie Smith, PJ Morton, Trombone Shorty, St  Augustine Marching 100, son père Michael  Batiste, son grand-père David Gauthier, et bien d’autres. Ainsi que ses collaborateurs de l’époque parmi lesquelles POMO (Anderson.Paak), Ricky Reed (Lizzo), Jahaan Sweet (Drake, Eminem), et bien d’autres.  

« Je suis déjà connu du public pour certaines des choses que j’ai réalisées, dit Jon Batiste, mais j’ai encore tellement à montrer. Le moment est venu de montrer au monde entier toutes mes facettes. » 

Batiste continue_ : « _”We Are” _rend hommage, de manière humble, à notre passé, et transmet un message d’amour pour l’humanité et d’espoir pour l’avenir, message dans lequel « nous sommes » nos propres sauveurs…_»  

À PROPOS DE JON BATISTE 

L’un des musiciens les plus connus de sa génération, pianiste virtuose, chanteur, chef d’orchestre, enseignant et personnalité de la télévision, Jon Batiste a passé sa carrière à transmettre cette musique à ceux à qui elle appartient, c’est-à-dire au peuple. De ses études à Juilliard, où il a créé son groupe Stay Human avec lequel il jouait dans le métro de New York et dans des spectacles de rue qu’il appelait des « Love Riots » (émeutes d’amour), à son travail depuis 2015 en tant que chef d’orchestre et directeur musical de The Late Showavec Stephen Colbert, l’artiste originaire de Kenner, en Louisiane, canalise depuis toujours ses compétences techniques développées et sa profonde connaissance de la tradition du jazz vers un objectif spécifique et délibéré : améliorer et illuminer la vie des gens, un seul mélodica (harmonica avec clavier) à la fois. 

Né dans la famille légendaire de musicaux louisianais, les Batiste, Jon joue et enregistre de la musique depuis son adolescence. Son album sorti en 2013, “Social Music”, a passé des semaines au sommet du palmarès de jazz sur Billboard et iTunes. Batiste a fait appel à T Bone Burnett pour produire son premier projet chez Verve, “Hollywood  Africans”, qui a reçu un large succès lors de sa sortie en 2018. Le Wall Street Journal l’a qualifié de « méditation élégante ». Sa version de St. James Infirmary lui a également valu sa première nomination aux Grammy Awards en 2019, dans la catégorie Meilleure prestation de musique traditionnelle américaine.  

Sa flexibilité en tant qu’artiste, sa maîtrise du jazz, ainsi que de la musique populaire de tous horizons lui ont permis de collaborer avec des légendes telles que Wynton Marsalis, son mentor depuis ses études à Juilliard, ou Prince, en passant par de nombreux artistes qui ont fait des apparitions dans The Late Show. Parmi les prestations phares de Batiste, on trouve les Grammy Awards, les Kennedy Center Honors, l’US Open et le NBA All-Star Game. 

Jon Batiste a joué dans la série Treme de HBO et est apparu dans le film Red Hook Summer du réalisateur Spike Lee. Plus récemment, sa musique a été utilisée dans le film de Disney/Pixar, Soul, sorti en décembre 2020. Il a reçu le Prix d’excellence pour l’ensemble de ses réalisations de l’American Jazz Museum, le Prix humanitaire Harry Chapin de l’ASCAP et est apparu sur la liste « 30 Under 30 » de Forbes ; actuellement, Batiste est également le directeur musical du magazine en ligne The Atlantic et le co-directeur artistique du National Jazz Museum de Harlem. 

Jon Batiste se consacre à l’enseignement et au mentorat de jeunes musiciens. Il a dirigé son propre programme social d’internat et de mentorat musical, parrainé par Chase, ainsi que des master classes dans le monde entier. Depuis 2006, alors qu’il était encore adolescent, il a également dirigé plusieurs échanges culturels avec le Netherlands Trust, qui ont permis à des étudiants américains et hollandais de se produire avec lui au Royal Concertgebouw et au Carnegie Hall. 

Batiste doit trouver l’équilibre entre son calendrier de spectacles chargé et ses allocutions en public, ses master classes, ses partenariats avec des marques, son militantisme communautaire et ses rôles d’acteur. Ses compositions de musiques et de chansons feront partie de son œuvre symphonique à grande échelle, mêlant les genres, « American Symphony », qui sera présentée en première au Carnegie Hall en 2021. Il a également créé une comédie musicale à Broadway sur la vie du célèbre peintre Jean-Michel Basquiat.
(extrait du communiqué de presse)