Jazz Bonus : I Got Soul, Blaxploitation Mood

Parution de « I Got Soul, Blaxploitation Mood » chez Modulor.

Jazz Bonus : I Got Soul, Blaxploitation Mood
Photo - montage couv Blaxploitation Mood MEA 603*380

« I Got Soul, Blaxploitation Mood » est la première compilation Soul du label Playoff Records.

Inspirée par les films Blaxploitation, l’idée est de partager des morceaux tirés de ces musiques de film et d’autres moins connus qui auraient eu leur place sur n’importe quelle B.O.F. Les années 70 succèdent à la période trouble de la lutte pour les droits civiques et contre la ségrégation. La communauté Afro-Américaine se cherche de nouveaux héros, la musique et le cinéma lui en apporteront quelques-uns.

Musicalement on entre dans une période charnière où le son R&B vintage est progressivement remplacé par des productions plus sophistiquées (Johnnie Taylor, David Porter ). La création artistique se libère et se diversifie, on s’en rend compte sur ces 2 reprises : le producteur Norman Whitfield modernise avec les Undisputed Truth un morceau du groupe britannique Hot Chocolate et les guitares wah wah de Creative Source emmène le titre de Bill Withers dans une autre dimension. Certains comme le parrain James Brown iront explorer d’autres groove, pour influencer les « Sweet » Charles Sherrell ou Sir Joe Quaterman avec un kick de batterie carré et sec qui deviendra l’essence du Funk. Millie Jackson perpétue l’émotion du Sud avec cette plainte profonde et sociale. Alors que les Jackson Sisters donnent naissance à ce que certains considèrent comme l’un des titres précurseurs de la scène Disco. Willie Hutch et Bobby Womack nous rappellent qu’un titre peut être groovy et mélodique. Enfin Curtis Mayfield et son influence comme producteur avec les Notations, auteur/compositeur avec cette reprise très punchy des Sisters Love ou interprète avec son classique « Superfly » clôture cette sélection.

Sur le même thème