Jazz Bonus : Hommage à Bob Dorough

Disparition du chanteur, pianiste, compositeur et parolier américain Bob Dorough.

Jazz Bonus : Hommage à Bob Dorough
Bob Dourough, © Getty / Tom Copi

Bob Dorough (12 décembre 1923) est mort lundi 23 avril dans sa maison de Mount Bethel (Pennsylvanie) à l'âge de 94 ans. 

Voici ce que Xavier Prévost écrit de l'artiste dans le Le Nouveau Dictionnaire du Jazz :

Après avoir pratiqué la clarinette et le violon, adolescent, il choisit le piano. Il se familiarise avec le jazz à l'armée (1943-45) et, démobilisé, étudie la composition à l'université du Northern Texas (1946-49). Il s'installe à New York en 1949, débute dans un grand orchestre, puis complète sa formation musicale à la Columbia University (1950). Après avoir accompagné des danseurs de claquettes, il devient, en 1952, pianiste et arrangeur de Sugar Ray Robinson, avec qui il parcourt les Etats-Unis, le Canada et, enfin, la France. C'est là qu'en 1954 il quitte l'ex-boxeur devenu showman, pour un engagement de cinq mois au Mars Club de Paris. En 1955, il revient à New York, se produit en trio, enregistre son premier disque sous son nom en 1956 puis joue dans des clubs du Nord-Est avant de se fixer en Californie. 

En 1960, il attire l'attention de Miles Davis qui enregistre une de ses compositions Devil May Care, l'accueille comme chanteur pour deux titres (Blue Christmas, Nothing Like You, 1962) et l'invite à assurer la première partie de ses concerts. Il sera ensuite producteur de variétés, puis compositeur attitré d'une série de dessins animés pédagogiques pour la chaîne de télévision ABC (1973-74). Reprenant sa carrière de chanteur-pianiste de bar, il conquiert les faveurs d'un nouveau public, essentiellement en Europe, au début des années 80.  

En 1987, il enregistre à Barcelone accompagné par Art Farmer, son partenaire habituel Bill Takas et Al Levitt. Presque nonagénaire, il lui arrive de se produire. Il a enregistré, comme récitant-chanteur, des textes de Lawrence Ferlinghetti et Langston Hughes pour "Jazz Canto".