Jazz Bonus : Hommage à Bernardo Bertolucci

Disparition du réalisateur Bernardo Bertolucci le 26 novembre 2018.

Jazz Bonus : Hommage à Bernardo Bertolucci
Bernardo Bertolucci, © Getty / Ernesto S. Ruscio

Bernardo Bertolucci est né le 16 mars 1941 à Parme. Il est le fils du poète Attilio Bertolucci. Très tôt intéressé à la poésie et au cinéma, il devient l'assistant de Pier Paolo Pasolini, en 1961, sur son premier film Accatone. Il se lance naturellement, en 1962, dans la réalisation d'un premier long métrage, co-écrit en collaboration avec Pasolini, La commare Secca.

C'est avec son deuxième film, Prima della rivoluzione qu'il obtient la reconnaissance des cercles cinéphiles européens (Prix de la Jeune Critique au Festival de Cannes 1964). Adhérant au Parti Communiste, ces films suivant sont plus clairement imprégnés de son engagement politique, tel Le conformiste en 1970.

En 1972, avec Le dernier tango à Paris, il devient célèbre et déclenche un scandale en filmant une relation sulfureuse entre Marlon Brando et Maria Schneider. La musique du film, signée Gato Barbieri et arrangée par Oliver Nelson fut enregistrée à Rome, du 20 au 25 novembre 1972 et contribua à la reconnaissance internationale du saxophoniste argentin. Au côté du ténor et de la flûte de Gato Barbieri on y retrouve Franco D’Andrea au piano, Franco Goldani et Wolmer Beltrani à l’accordéon, Jean-François Jenny-Clark et, Giovanni Tommaso à la basse, Pierino Murani à la batterie, Afonso Vieira au berimbau et Ivanir "Mandrake" do Nascimento aux percussions. 

Ce succès lui permet de réaliser une fresque historique, 1900, sur le parcours de deux italiens au début du XXe siècle. En 1987, il obtient un triomphe mondial avec Le dernier empereur qui reçoit 9 Oscars dont ceux du meilleur film et du meilleur réalisateur. Ce film est le premier volet d'une trilogie spirituelle complétée par Un thé au Sahara (1990) et Little Buddha (1993).

En 2003, il renoue avec un certain idéal politique et cinéphilique en mettant en scène The Dreamers, un drame sur l'effervescence révolutionnaire de mai 1968.

Il a reçu, la palme d'or d'honneur à Cannes en 2011 pour l'ensemble de son oeuvre. (documentation Radio France)