Jazz Bonus : Hommage à Alain Rellay

Disparition du saxophoniste français Alain Rellay.

Jazz Bonus : Hommage à Alain Rellay
Alain Rellay, © Creative Commons

Le saxophoniste Alain Rellay est décédé à l’âge de 81 ans, le 09 février 2018 à Buffières (71).

Co-fondateur de l’Arfi (Association à la Recherche d'un Folklore Imaginaire) à Lyon, il fait partie de nombreux groupes du collectif : La Marmite Infernale, Vollat Trois, Torero Loco, La Bête à bon dos… Auparavant, entre 1965 et 69, il joue à Lille avec Didier Levallet et Michel Graillier. Issu du jazz be-bop, Alain Rellay s'oriente très vite vers une musique plus contemporaine et devient membre fondateur de l'Arfi en 1976.

Depuis cette date, il intègre la Marmite Infernale et participe à de nombreux spectacles : "Potemkine" (1986), "Toi Tarzan...nous aussi" (1991), "Tragédie au Cirque " (1993),... dans les années 80, il se produit régulièrement en duo avec le pianiste Patrick Vollat. Christian Rollet les rejoint, en 1989, pour fonder Vollat Trois. On retrouve cette formation sur les scènes de nombreux festivals: Mulhouse, Vaulx-en-Velin, Grenoble, Parthenay…

En 1993, il s'associe au tromboniste Jacques Veillé pour constituer le duo L'improvisateur et son double. Cette même année, il donne naissance à La bête à bon dos, orchestre mobile à géométrie variable avec lequel il concrétise son goût pour la composition et l'arrangement, son désir de musicien rassembleur et improvisateur.

Au sein de l'Arfi, à côté de Maurice Merle, Alain Gibert et Jean Bolcato, Alain Rellay développe un savoir-faire de compositeur qu'il met au service de tous les groupes et spectacles auxquels il participe. Sa sonorité de saxophone ténor semblait avoir traversé l’histoire de l’instrument, de Coleman Hawkins à Gato Barbieri, en passant par Ben Webster. Avec une pointe de malice nonchalante. Elle ressemblait au surnom que lui avaient donné ses camarades lyonnais : gros chat.

Ses obsèques seront célébrées en musique jeudi 15 février à 14h à Cluny, salle des Griottons.