Jazz Bonus : Grete Skarpeid - Beyond Other Stories

La chanteuse/compositrice norvégienne Grete Skarpeid nous livre "Beyond Other Stories" qui paraît chez Origin, avec le pianiste cubain Aruán Ortiz.

Jazz Bonus : Grete Skarpeid - Beyond Other Stories
Grete Skarpeid Group, © Origin

"Ce qui ressort quand la Norvège et Cuba font équipe musicalement : des basses dans la glaise, des rythmes en filigrane, de la mélancolie, du charme, de l'humour - et une légèreté presque incroyable." BADISCHE-ZEITUNG (ALLEMAGNE) 

Les contours rythmiques de “Beyond Other Stories” de Grete Skarpeid, sont magnifiquement mis en valeur par un quartet dirigé par le pianiste cubain Aruán Ortiz, avec le bassiste Cameron Brown, le batteur Gerald Cleaver et le vibraphoniste/percussionniste Rob Waring

L'improbable partenariat musical entre Grete Skarpeid et Aruán Orotiz est né par hasard lorsque Aruán Ortiz est passé par Voss, la ville natale de Grete Skarpeid, lors d'une tournée en Norvège avec Don Byron. Grete Skarpeid a présenté ses chansons originales à Aruán Ortiz, qui est immédiatement tombé amoureux de sa musique et l'a encouragée à en écrire d'autres, collaborant ensuite à New York sur le premier album de Grete Skarpeid, "My Songs", en 2016. 

Ce fut pour Grete Skarpeid une entrée prometteuse, quoique étonnamment tardive, dans le monde de la musique enregistrée. Mais en réalité, Grete Skarpeid est un secret pas si bien gardé en Norvège depuis plusieurs années et sur la scène musicale européenne. Ils se sont produits au festival de jazz de La Havane et sont retournés en studio à New York pour enregistrer cet album fin 2018. 

Grete Skarpeid nous entraîne dans ses paysages intérieurs avec un sentiment de liberté dans sa voix, mêlant mélancolie et joie, vulnérabilité et splendeur. Les arrangements magnifiquement travaillés d'Aruán Ortiz épousent chaque phrase de Grete Skarpeid. La musique brille de la magnificence éthérée de Singing Again, qui met en musique un poème du célèbre poète norvégien Olav H. Hauge, en passant par les sentiments de perte spirituelle évoqués dans Adam and Eve, jusqu'à l'apesanteur existentielle de Flying High. 
(extrait du communiqué de presse en anglais - traduction E. Lacaze / A. Dutilh)