Jazz Bonus : Gonzalo Rubalcaba, Ron Carter, Jack DeJohnette - Skyline

Mis à jour le lundi 18 octobre 2021 à 11h35

Le pianiste Gonzalo Rubalcaba s’offre un trio de luxe pour “Skyline” son huitième album sur 5Passion Records, avec Ron Carter et Jack DeJohnette. C’est le premier volet d'une trilogie d'albums en trio annoncée sur le label qu’il a cofondé en 2010.

Jazz Bonus : Gonzalo Rubalcaba, Ron Carter, Jack DeJohnette - Skyline
Gonzala Rubalcaba, © Pachy Lopez

Gonzalo Rubalcaba, qui a été élevé et éduqué à La Havane, où il a joué professionnellement en tant que batteur et pianiste avant d'émigrer d'abord en République Dominicaine en 1991, puis à Miami en 1996, raconte au célèbre journaliste de jazz Ted Panken, dans les notes de pochette de “Skyline”, que ses premiers concerts avec les géants que sont le bassiste Ron Carter et le batteur Jack DeJohnette ont été sa "véritable école, [son] portail vers une relation différente avec les musiciens américains et la musique américaine". Aussi, lorsque Gonzalo Rubalcaba a eu en tête un nouveau projet de trio, imprégné de rythmes afro-cubains mais nourri par des années d'étude de ce que devrait être une conversation musicale entre musiciens, il savait qu'il avait besoin d’eux pour mener à bien ces deux éléments avec autant de feeling que d'érudition. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

"Quelle que soit la musique que vous mettez entre leurs mains", déclare Gonzalo Rubalcaba, "à la fin, ils transforment cette musique en quelque chose de personnel. Pour moi, cela a une valeur incroyable. Mais en même temps, ils comprennent leur fonction à chaque instant..... Ron et Jack savent comment conserver leur son, leur esprit, tout en répondant à un très haut niveau à votre demande en tant que producteur, directeur musical ou compositeur. Ils combinent un talent singulier et une forte personnalité avec un haut niveau de conscience de leurs responsabilités - tout est réuni.”

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

S'il ne fait aucun doute que Gonzalo Rubalcaba est ici l'architecte sonore principal, il est évident sur les neuf morceaux, comme le note Panken, qu'il "ne voulait pas que ce soit un "disque de Gonzalo" en soi ; il voulait créer une conversation à partir de points de vue multiples". De nouvelles perspectives sont appliquées à ce qui est familier, puisque chaque musicien offre deux compositions au trio. Deux standards cubains viennent s’y joindre : Lágrimas Negras, un boléro des années 20, ouvre l'album, et Novia Mia se trouve en plein milieu des neuf pistes de “Skyline”. Sur le premier morceau, Ron Carter se met en avant dès le début, avec une série de riffs ludiques et référentiels, dont un clin d'œil mémorable à "In the Hall of the Mountain King" de Grieg. 
(extrait du communiqué de presse en enalgis - traduction E. Lacaze / A. Dutilh)