Jazz Bonus : Gerry Gibbs - Songs From My Father

“Songs From My Father” est le 13ème album de Gerry Gibbs. Le batteur, percussionniste, chef d'orchestre et arrangeur, à la tête de quatre itérations de son Thrasher Dream Trio, présente un double CD entièrement consacré aux magnifiques compositions de son père, Terry Gibbs.

Jazz Bonus : Gerry Gibbs - Songs From My Father
Gerry Gibbs, © Joan Caroll

Sous sa direction avisée, ce groupe de pointures du jazz rend hommage à l'héritage musical de Terry Gibbs, le père de Gerry Gibbs, aujourd’hui âgé de 96 ans. Pour honorer Terry Gibbs, l'un des derniers architectes vivants du bebop et innovateurs du vibraphone, son fils a sélectionné 18 morceaux de la vaste discographie du paternel et a interprété ce matériel intemporel à travers des arrangements inventifs et modernes. Ce ”Songs From My Father” contient notamment la dernière performance enregistrée du grand Chick Corea, dont une pièce que Chick avait composée spécialement pour ce projet. Avec Gerry Gibbs à la batterie, ses Trios Thrasher Dream comprennent Chick Corea et Ron Carter ; Kenny Barron et Buster Williams ; Patrice Rushen et Larry Goldings ; Geoff Keezer et Christian McBride ; ainsi que le percussionniste Kyeshie Gibbs.

Une pandémie mondiale n'a pas pu ralentir cette sommité du jazz - au contraire, elle lui a inspiré une impressionnante production créative. Gerry Gibbs présente “Songs From My Father” dans la foulée de son opus “Our People” de 2019, épique et défiant les genres, salué par Philip Booth de JazzTimes comme un ensemble de "pièces artistiquement superposées qui frôlent souvent le cinéma... Tout un exploit", ainsi que “Emotional Pandemic” de 2020, un album de 18 titres entièrement composé, conçu et interprété (les huit instruments !) par Gerry Gibbs et distribué gratuitement à une sélection de 500 amis et collaborateurs. En fait, c'est cet album qui a attiré l'attention de Chick Corea, qui s'est d'abord enquis du processus suivi par Gerry Gibbs pour composer et enregistrer tous les instruments. La conversation a évolué vers la possibilité d'une collaboration, et l’idée a germé de sortie un double disque avec le produit des collaborations de Gerry Gibbs avec quatre trios étonnants, y compris une collaboration avec Chick Corea et Ron Carter. Chick Corea demandera plus tard à être plus profondément impliqué dans la musique enregistrée, en composant un morceau original en dédicace à Terry Gibbs Tango For Terry, et en arrangeant deux morceaux pour l'album. 

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Gerry Gibbs remarque : "Ce que je voulais faire semblait presque impossible avec le COVID, la peur, les voyages, les précautions de sécurité ainsi que la logistique. Comment coordonner quatre trios alors qu'une maladie se propageait dans toute l'Amérique ?". Dans les affres d'une pandémie mondiale, Gerry Gibbs s'est retrouvé dans un voyage de plusieurs mois à travers le pays pour réaliser des enregistrements de lui-même aux côtés d'une longue liste de ses amis et collaborateurs - les meilleurs improvisateurs de notre époque. Ron Carter, le maître du jazz du NEA, note : "L'une des choses amusantes que j'attends avec impatience, lorsque je joue avec Gerry, c'est de savoir quelle partie de l'histoire de la batterie je pourrai identifier lorsqu'il jouera... Quelle malheureuse surprise que l'enregistrement du trio auquel j'ai participé avec Gerry soit le dernier enregistrement de Chick. Chick et moi avons joué sur tellement d’enregistrements ensemble que je chéris ces moments encore plus maintenant."

Terry Gibbs a d'abord acquis une reconnaissance internationale en faisant des tournées avec Chubby Jackson, Buddy Rich et Woody Herman. En 1951, il rejoint le Sextet de Benny Goodman. Par la suite, il a fait des tournées avec son propre quartet, et remporte le titre de meilleur vibraphoniste de l’année, dans les référendums de Downbeat et Metronome de 1950 à 1955. Terry Gibbs a également joué un rôle dans l'élimination de la barrière de la race et du sexe dans la musique en employant les pianistes Terry Pollard, qu'il a souvent fait participer à des duos vibrants, Pat Moran et Alice Coltrane. Tout au long de son illustre carrière, Terry Gibbs a connu une renommée mondiale en jouant avec des grands noms comme le clarinettiste Buddy DeFranco, Charlie Parker, Dizzy Gillespie, Horace Silver, Max Roach, Art Blakey, Elvin Jones et Tito Puente. Avec 65 albums à son actif, Terry Gibbs est l'auteur de plus de 300 compositions qui ont été enregistrées par Nat "King" Cole, Les Brown, Cannonball Adderly, Count Basie, George Shearing et bien d'autres. 

Son fils Gerry confie que "depuis très longtemps, je voulais lui rendre hommage pendant qu'il était encore là. Il s'apprête à fêter ses 97 ans cette année et est toujours en pleine forme. Il est, bien sûr, connu pour être l'un des derniers boppers originaux en vie et l’un des grands innovateurs du vibraphone. Comme vous l'entendrez, il compose de différentes manières, ce qui rend très amusant le fait de réimaginer sa musique à travers ces huit véritables géants à qui j’ai fait appel ; ses mélodies ont inspiré d'incroyables solos à chacun d'entre nous".

Pendant le processus d'enregistrement, une énorme tragédie s'est produite avec le décès prématuré et complètement inattendu de Chick Corea. Gerry Gibbs note : "Comme tous ceux de mon âge, j'ai grandi en apprenant de Chick et en l'idolâtrant. Au cours des cinq derniers mois de sa vie, nous avons parlé chaque semaine au téléphone. Parfois, il s'agissait de plans pour faire davantage de musique ensemble, parfois c'était pour parler de la nouvelle musique sur laquelle lui ou moi travaillions. Parfois, c'était juste pour se dire bonjour. Quel honneur d'avoir eu ces cinq derniers mois pour développer une amitié avec lui". 

Le premier disque de “Songs From My Father” présente Chick Corea et Ron Carter sur Bopstacle Course, composé en 1974, et Sweet Young Song of Love, composé en 1985, et arrangé par Gerry Gibbs et Chick Corea. Le dernier morceau du premier disque, Hey Chick, est un hommage spécial à la mémoire de Chick Corea. Conçue et compilée par Gerry Gibbs, cette performance monumentale fait intervenir tous les musiciens des quatre itérations du Thrasher Dreams Trio ainsi que l'audio de l'enregistrement original de Gerry Gibbs en 1961 de la composition, alors intitulée Hey Jim (qui comprenait également la pianiste Pat Moran, le bassiste Max Bennett et Mike Romero à la batterie). La mélodie du morceau est d'abord énoncée par un trio composé de Geoff Keezer, Ron Carter et Gerry Gibbs à la batterie, avant de passer sans transition au premier solo du morceau, qui comprend un enregistrement de plusieurs refrains du solo de Gerry Gibbs de l'enregistrement original de 1961, que Gerry Gibbs a fusionné avec des ajouts de Larry Goldings à l'orgue et de lui-même à la batterie. Le morceau passe ensuite à cinq autres solos présentant divers trios avec Gerry Gibbs aux côtés de Larry Goldings et Ron Carter ; Kenny Barron et Buster Williams ; Patrice Rushen et Larry Goldings ; Geoff Keezer et Christian McBride ; et Ron Carter, Buster Williams, Larry Goldings et Christian McBride respectivement. À l'écoute de cette compilation spéciale de grands interprètes, Gerry Gibbs  et Terry Gibbs ont discuté de la question et ont décidé de renommer le morceau Hey Chick en hommage au titan de la musique. L'itération du Thrasher Dream Trio avec les inimitables Kenny Barron et Buster Williams figure en ouverture de l'album avec Kick Those Feet et Take It From Me, tous deux composés en 1964. Smoke Em Up (1968) et Lonely Days (1955) mettent tous deux en vedette Gibbs aux côtés du pianiste Patrice Rushen et de l'organiste Larry Goldings. Gibbs se produit avec le pianiste Geoff Keezer et le bassiste Christian McBride sur Nutty Notes de 1955, et The Fat Man de 1958.

Le disque 2 propose au public d'autres arrangements de compositions intemporelles de Gibbs, notamment T & S de 1949 et Lonely Dreams de 1955 avec Barron, Gibbs et Williams ; Townhouse 3 de 1978, Hippie Twist de 1961 et Pretty Blue Eyes de 1958 avec Rushen, Gibbs et Goldings ; 4 A.M. de 1978, For Keeps de 1961 et Gibberish de 1955 avec Keezer, Gibbs et McBride ; et Waltz For My Children de 1964 avec et arrangé par Chick Corea, aux côtés de Gibbs et Carter, ainsi que le dernier morceau de l'album - Tango For Terry écrit et interprété par Corea pour son vieil ami Terry Gibbs.
(extrait du communiqué de presse en anglais - traduction E. Lacaze / A. Dutilh)