Jazz Bonus : Francesco Geminiani - Red Sky, Blue Water

Le saxophoniste Francesco Geminiani, 30 ans, présente "Red Sky, Blue Water", une ode aux grandes villes et leur effervescence. Nouvelle signature chez "Fresh Sound New Talent".

Jazz Bonus : Francesco Geminiani - Red Sky, Blue Water
Francesco Geminiani , © Maria Trofimova

Récemment installé à Paris après sept ans à New York, où il a participé à la nouvelle scène du jazz contemporain, il se distingue comme leader et sideman grâce à son lyrisme et sa versatilité. Il a fait appel à Charles Berberian pour illustrer la pochette: «c’est un artiste très sensible dont le dessin me touche profondément, car ses couleurs et perspectives sont proches de ce que je m’imagine quand j'entends la musique».

"Red Sky, Blue Water" est un album aux rythmes aussi flexibles que les journées frénétiques de la vie urbaine. « La ville est mon élément artistique. Ses habitants, ses artistes et l'inspiration qu'ils génèrent, ses hauts et ses bas, enrichissent mon imagination et stimulent ma créativité.»

Chaque ville possède son propre vocabulaire artistique, New-York a façonné celui de Francesco Geminiani. Quitter New York pour Paris a ouvert un nouveau chapitre dans sa vie et une opportunité de pousser sa recherche artistique. Cet album est le produit de cette transition, de sa transformation.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Inspiré par un coucher de soleil d'une rare beauté sur la Hudson River, Red Sky, Blue Water est une pièce lyrique et sinueuse, qui traverse différents paysages harmoniques avant de céder la place à un intense solo de batterie. 

Le titre suivant, SOS, exprime un sentiment d'urgence ; il est dédié aux personnes qui sont toujours là pour nous sortir du désespoir. 34:98 O'clock est basé sur une clave agile et flexible, où la dualité des différents rythmes est mise en valeur par une basse sculptée. La nature abstraite de la ville est au cœur de Shapes : chaque voix est indépendante, néanmoins ensemble, les solistes communiquent,échangent des idées et culminent dans un climat collectif inattendu. Luce et Ep.1_Tribeca Sunset expriment le point de vue personnel du saxophoniste sur l’énergie et l'esthétique d’une New York moderne, qui transcendent indubitablement l’incessante vibration de la cité qui s’étire vers le ciel. Les deux reprises, du standard Chelsea Bridge et de la chanson populaire italienne "Marina", ont été réarrangées afin de donner de la place aux interprètes pour l'exploration et la prise de risques. L'album se termine avec Moods :abstrait, lyrique, mélancolique, «free»et en constante évolution.

« Ce travail est inspiré par tous les lieux et personnes que j'ai rencontrées dans la dernière décennie », dit le leader, qui s'apprête à vivre la prochaine à Paris.

(extrait du communiqué de presse)

Francesco Geminiani (Saxophone ténor et composition)
Manuel Schmiedel (Piano)
Rick Rosato (Contrebasse)
Daniel Dor (Batterie)