Jazz Bonus : Essaïe Cid - The Kay Swift Songbook

Le saxophoniste Esaïe Cid sort chez Fresh Sound un nouvel album dédié à l’oeuvre de Kay Swift, compositrice américaine et véritable égérie du Broadway des années 30 : “The Kay Swift Songbook”.

Jazz Bonus : Essaïe Cid - The Kay Swift Songbook
Esaïe Cid, © Patrick Martineau

L’album “The Kay Swift Songbook” qui paraît chez Fresh Sound est la touche finale d’une aventure étonnante et passionnante qui a permis à Esaïe Cid de découvrir un trésor musical méconnu, tout en révélant le destin extraordinaire d’une songwriter de tout premier ordre. Dans cette recherche approfondie pour réunir 11 titres de Kay Swift, Esaïe Cid a été guidé et soutenu par le « Kay Swift Memorial Trust », organisme dirigé par Katherine Weber, petite-fille de Kay Swift et journaliste/romancière de renommée internationale.

The Kay Swift Songbook : toute une histoire…

Kay Swift s'est fait connaître par deux titres qui, en devenant des standards, ont traversé l’histoire du jazz : Fine & Dandy et Can't We Be friends ? Ces deux chansons piquent la curiosité d’Esaïe Cid qui décide de se lancer dans une vraie recherche, en espérant dénicher d’autres perles composées par Kay Swift. Katharine Weber, avec qui Esaïe a pris contact, le met rapidement sur la piste d'un trésor de mélodies oubliées.

Esaïe découvre qu’une grande partie de ces chansons n'ont jamais été jouées autrement qu’en format « comédie musicale ». D'autres, composées pour le cinéma, ont tout simplement été négligées et, bien sûr, il y a celles qui sont restées dans les tiroirs de la compositrice. Après avoir réuni ce matériel musical foisonnant, il choisit 11 titres et les adapte en créant des arrangements conformes à l’esthétique de son quintet – lequel est tourné vers les sonorités Bop et West Coast.

Kay Swift (1897 – 1993) : sa vie est un roman

Artiste peu connue du grand public, Kay Swift est pourtant une figure féminine remarquable du XXème siècle. Sorte d’enfant prodige, elle est formée dès son plus jeune âge au piano et aux règles de la composition classique. En 1918, elle se marie avec le banquier James Paul Warburg - également poète et parolier sous le nom de plume de Paul James. Ensemble, ils composent plusieurs chansons populaires : elle écrit les mélodies, lui les paroles.

Sa rencontre avec George Gershwin en 1925 va bouleverser sa vie. Gershwin va l’encourager à composer des mélodies populaires, tout en la consultant fréquemment pour son propre travail, au point qu’elle va devenir sa conseillère musicale (notamment pour Porgy & Bess). Cette fructueuse collaboration artistique, doublée d’une intense liaison amoureuse, mettra fin au mariage de Kay Swift et James Paul Warburg en 1934. Point notable : Kay Swift est la première femme à écrire une comédie musicale pour Broadway (Fine and Dandy, 1930).

D’origine barcelonaise, Esaie Cid débute sa carrière au sein du Barcelona Jazz Orchestra, big-band dirigé par Oriol Bordas, avec lequel il enregistre et tourne avec Jesse Davis ainsi que Frank Wess. Arrivé en France en 2002, il fonde le groupe Jazzpel, quintet jazz aux influences gospel avec trois albums à son actif. 

Installé depuis 2005 à Paris, Esaie Cid investit la scène du Jazz français en multipliant ses collaborations en tant que sideman avec de nombreux musiciens (Mourad Benhammou, Fabien Mary, Michel Pastre, François Laudet, Gilles Rea, Jean Pierre Derouard, Hugo Lippi…), et en créant ses propres quartet et quintet (enregistrés chez Fresh Sound). Aussi à l'aise en petite formation qu'en grand orchestre, il est membre du Michel Pastre Big Band, et tient le premier alto dans le Red Star Orchestra, dans le François Laudet Big Band et dans le Jean-Pierre Derouard Swing Music BB. Il est compositeur et arrangeur pour le Trocadéro Jazztet & Sisters, et arrangeur dans le 5tet de François Laudet. 

Jerry Edwards (trombone)
Gilles Réa (guitare)
Mourad Benhammou (batterie)
Samuel Hubert (contrebasse)