Jazz Bonus : Dorado Schmitt - Clair de lune

Dorado Schmitt perpétue la musique créée par Django Reinhardt avec succès, et publie “Clair de Lune” avec son fils Amati, qui paraît chez Stunt/UVM.

Jazz Bonus : Dorado Schmitt - Clair de lune
Dorado et Amati Schmitt, © Stephen Freiheit

Dans  les  derniers  mois  qui  ont  précédé  sa  mort  en  1953,  le  guitariste  Django  Reinhardt vivait dans la peur d’être oublié et que son oeuvre ne devienne qu’un détail de l’histoire de la musique. Pourtant, la musique qu’il a créée est toujours présente, et personne n’a autant oeuvré à garder cette tradition en vie que l'époustouflant Dorado Schmitt.

Figure incontournable de la scène internationale du jazz manouche, au violon comme à la guitare, il s’est imposé, en tant que compositeur et instrumentiste, comme l’un des plus dignes et légitimes héritiers de la musique de Django, de Stéphane Grappelli et du Quintette du Hot Club de France, représentant  cette  forme  artistique  au  plus  haut  niveau,  souvent  en  tête  d’affiche  de  festivals  tel que le Django Festival à New York. Un talent génétique, puisque Amati, fils de Dorado, a lui aussi repris  le  flambeau  de  cette  tradition.  Aux  côtés  de  son  père,  il  se  démarque  par  une  virtuosité précoce et déconcertante.

Après le succès des deux publications chez Stunt, “Amati & Dorado Schmitt : Live” et “Sinti du Monde”, le groupe  est  reparti  en  studio  sans  oublier  de  peaufiner  sa  recette.  Sur “Clair  de  Lune”,  Dorado  a convié  le  violoniste  danois  Kristian  Jørgensen  sur  un  répertoire  de  standards  et  de  compositions personnelles, reflétant la tradition. L’enregistrement s’est déroulé au Bruunske Pakhus à Frederica avec l’ingénieur du son Jørgen Vad aux commandes. L’acoustique et l’esprit du lieu ont donné envie aux musiciens de tout enregistrer ‘straight-up’, sans fioritures ou editing.

Dorado Schmitt  (guitare  solo, violon)
Amati Schmitt  (guitare solo)
Franco Mehrstein (guitare rythmique)
Essen Mylle Strandvig (guitare rythmique)
Gino Roman (contrebasse)
Kristian Jørgensen (violon)