Jazz Bonus : deuxième volume des productions de Bob Shad

Parution de « Inner Peace » chez We Want Sounds.

Jazz Bonus : deuxième volume des productions de  Bob Shad
Innerpeace

Après un premier volume marquant à l’automne 2016, le jeune label français WeWantSounds continue son exploration des archives du label Mainstream Records, fondé et dirigé par le mythique Bob Shad. Ce second volume, intitulé “Inner Peace”, dévoile une superbe sélection de titres deep jazz rares aux accents funky, pour la plupart jamais réédités, enregistrés par Mainstream entre 1971 et 1973. Un prélude à deux belles rééditions d’albums de Harold Land et Buddy Terry dans le courant de l’année.

Si vous pensez à un grand artiste de jazz ou de blues du siècle passé, il y a une grande probabilité pour que Bob Shad l’ait produit : Charlie Parker, Dizzy Gillespie, Cannonball Adderley ou Sarah Vaughan, pour n’en nommer que quelques-uns. "Bobby Shad était une légende dans notre famille", dit de lui son petit-fils le réalisateur et producteur Judd Apatow, qui veille avec sa sœur sur Mainstream Records, le précieux héritage familial légué par leur grand-père.

Après une digression au sein du rock psyché des années 60, en 1971 Bob Shad décide de revenir à ses premières amours. De retour au plus près de ses racines jazz, il lance la série MRL 300 au sein du catalogue de Mainstream Records et, en compagnie de ses pairs producteurs Creed Taylor (CTI) et Bob Thiele (Flying Dutchman), il décide de mettre au point ce qui deviendra le son avant-gardiste et spiritual jazz du début des années 70, mêlant rythmiques funky, jazz modal et influences orientales.

Affinant cette nouvelle mixture de disque en disque, Bob Shad produit près d’une centaine d’albums pour la série MRL 300, grâce à ce qui deviendra, rétrospectivement, un son unique, proche de la terre et du blues, sans arrangements inutiles, inspiré par les big bands des décennies passées. Un état d’esprit porté aujourd’hui par la musique de Kamasi Washington ou de Shabaka Hutchings, entre autres, qui s’en inspirent.

Enregistrés entre 1971 et 73, les titres de “Inner Peace”, gorgés de Fender Rhodes, témoignent de ce son deep jazz unique mis au point par Mainstream, grâce au travail de musiciens de la pointure d’Harold Land, Roy Haynes et Frank Foster, ainsi que la jeune génération de musiciens talentueux tels que Buddy Terry, Dave Hubbard et LaMont Johnson; accompagnés de la crème des musiciens de l’époque, Bernard Purdie, Buster Williams, Eddie Henderson, Mtume, Stanley Clarke et Cecil Bridgewater.

Mots clés :