Jazz Bonus : Daniel Goyone - French Keys

En avant-première, “French Keys” de Daniel Goyone qui paraît le 23 novembre chez Music Box Publishing/InOuie Distribution.

Jazz Bonus : Daniel Goyone - French Keys
Daniel Goyone, © Pierre Colletti

« Dans “French Keys”, mes compositions ont pris la forme d’une musique instrumentale pour claviers qui prend en compte des valeurs qui me sont chères : la clarté et la lisibilité d’une certaine musique française, l’ouverture sur les musiques du monde apportée par le jazz, un goût pour la mélodie issu de mes racines latines.   Ma conviction est que la création est une chose trop précieuse pour qu’on triche avec elle. Savoir l’amener vers l’auditeur exige une vision précise, de l’indépendance d’esprit et une pratique soutenue dans le temps, toutes choses souvent peu conciliables avec certains impératifs actuels.   Voilà plusieurs décennies que je m’efforce de suivre ces principes. J’ai eu la chance de trouver enThierry Bonneauxun musicien qui partage ces idées et qui met son talent au service de ma musique. » (Daniel Goyone)

Depuis son premier disque paru en 1982, Daniel Goyone a développé un univers de compositeur à l’écart des classifications musicales habituelles. Pianiste issu du monde du jazz, il a ensuite été influencé par sa pratique de musiques latino-américaines (cubaine et brésilienne) et indiennes grâce à une longue collaboration avec le percussionniste Trilok Gurtu.

Parallèlement, Daniel Goyone est un des pionniers de l’extension de la pédagogie du jazz (livres et master classes) dans les domaines du travail du rythme, de l’utilisation approfondie des modes, ou de la composition. Sa musique - dans laquelle se retrouvent parfois des échos de la musique classique française - témoigne d’une écriture travaillée et épurée. Elle concilie le goût de la mélodie avec une recherche sur l’utilisation de modes ou cycles rythmiques.

L’improvisation y est présente, non comme une finalité, mais pour servir au mieux les compositions. La singularité de cette démarche explique la diffusion de sa musique dans des

domaines très divers : interprétée par des chanteurs (Claude Nougaro, David Linx…) des orchestres de Jazz (Orchestre national de jazz), des formations de musique de chambre (Orchestre des Concerts Lamoureux); ou encore de fréquentes utilisations comme indicatif radio/télé ou comme musiques pour le cinéma, le cirque et le théâtre.

Daniel Goyone (piano)
Thierry Bonneaux (vibraphone, percussion)