Jazz Bonus : Cochemea - All My Relations

Cochemea exprime avec “All My Relations” qui paraît chez Daptone le 22 février, toutes les facettes de sa vision artistique, explorant ses racines amérindiennes à travers la mélodie et le rythme.

Jazz Bonus : Cochemea - All My Relations
Cochemea, © Jacob Blickenstaff

All My Relations” de Cochemea Gastelum, saxophoniste des inimitables Sharon Jones & The Dap-Kings, paraît chez Daptone le 22 février.

Le talent de ce multi-instrumentiste pilier de la House of Soul s’étend aussi aux arrangements, à l’écriture et à l’improvisation avec des influences allant de la soul à l’avant-garde jazz, de l’afrobeat au latin funk, du punk rock au R&B. Après plus de 20 ans de carrière au service de prestigieux  noms  tels  que Sharon  Jones, Amy  Winehouse, Quincy  Jones, David  Byrne  &  St.  Vincent, Aaron  Neville, Lady  Gaga, Archie  Shepp, Mark  Ronson, The  Roots ou  encore  ses  amis  du Menahan  Street  Band, Cochemea  est heureux de sortir son nouveau projet en solitaire – le second, après l’auto-produit “The Electric Sound Of Johnny Arrowen”  2010 – chez la prestigieuse  maison  new-yorkaise, avec  laquelle  il  vécut  le succès  planétaire  de Sharon Jones & The Dap-Kings.

Dans ce voyage spirituel psychédélique, il prône l’unité et l’harmonie entre toutes les formes  de  vie :  Hommes,  animaux,  insectes,  plantes,  arbres,  roches,  rivières,  montagnes  et  vallées.  Il  célèbre  la beauté  de  l’existence  et  ses  origines. Certaines  mélodies  ont  été  construites  à  partir  de  souvenirs  imaginaires ancestraux : Sonora (la maison de ses ancêtres Yaqui) et Mescalero (une tribu Apache de la région centre-sud du  Mexique – ancêtres  de  son  arrière-grand-mère).  D’autres  sont  nées  de  l’influence  des  rituels,  comme Mitote (une vieille danse profane pratiquée en cercle par les Aztèques et d’autres tribus de la Sierra Madre occidentale – qui, selon les cultures, peut être associée au rituel Peyote). Le morceau Asatoma est une ancienne prière d’Inde. En  sanscrit, cette  célébration  de  la  vie  appelle  à  la  lumière  pour  fuir  les  ténèbres,  à  distinguer  le  réel  de  l’irréel,  à atteindre l’immortalité de l’esprit.  Les  autres  musiciens  apportent  également  une  part  d’eux-mêmes  et  de  leur  patrimoine,  créant  une  corne d’abondance  culturelle  qui  permet  à  la  vision  et  à  la  spiritualité  de  Cochemea  de  s’épanouir sur  cette  prière musicale que symbolise “All My Relations”. 

D’origine mexicaine, né et élevé à San Diego en Californie, celui que l’on surnomme « Cheme » a débuté sa carrière en  participant  aux  tournées  du  groupe jazz-funk  Robert  Walter’s  20th  Congress.  En  2002,  il  s’installe  à  New-York  et s’impose sur la scène afrobeat et soul de Brooklyn, en intégrant Antibalas, Budos Band et les Dap-Kings. En 2008, il est l’un  des  musiciens  clés  de  la  comédie  musicale à succès” Fela !” de Bill  T.  Jones,  consacrée à l’icône  nigériane  Fela Kuti. En 2013, outre son rôle de saxophoniste baryton des Dap-Kings, il participe à l’écriture et aux arrangements de l’album “Give The People What They Want”, qui propulsera Sharon Jones au sommet de sa carrière en 2014.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies