Jazz Bonus : Cochemea - All My Relations

Cochemea exprime avec “All My Relations” qui paraît chez Daptone le 22 février, toutes les facettes de sa vision artistique, explorant ses racines amérindiennes à travers la mélodie et le rythme.

Jazz Bonus : Cochemea - All My Relations
Cochemea, © Jacob Blickenstaff

All My Relations” de Cochemea Gastelum, saxophoniste des inimitables Sharon Jones & The Dap-Kings, paraît chez Daptone le 22 février.

Le talent de ce multi-instrumentiste pilier de la House of Soul s’étend aussi aux arrangements, à l’écriture et à l’improvisation avec des influences allant de la soul à l’avant-garde jazz, de l’afrobeat au latin funk, du punk rock au R&B. Après plus de 20 ans de carrière au service de prestigieux  noms  tels  que Sharon  Jones, Amy  Winehouse, Quincy  Jones, David  Byrne  &  St.  Vincent, Aaron  Neville, Lady  Gaga, Archie  Shepp, Mark  Ronson, The  Roots ou  encore  ses  amis  du Menahan  Street  Band, Cochemea  est heureux de sortir son nouveau projet en solitaire – le second, après l’auto-produit “The Electric Sound Of Johnny Arrowen”  2010 – chez la prestigieuse  maison  new-yorkaise, avec  laquelle  il  vécut  le succès  planétaire  de Sharon Jones & The Dap-Kings.

Dans ce voyage spirituel psychédélique, il prône l’unité et l’harmonie entre toutes les formes  de  vie :  Hommes,  animaux,  insectes,  plantes,  arbres,  roches,  rivières,  montagnes  et  vallées.  Il  célèbre  la beauté  de  l’existence  et  ses  origines. Certaines  mélodies  ont  été  construites  à  partir  de  souvenirs  imaginaires ancestraux : Sonora (la maison de ses ancêtres Yaqui) et Mescalero (une tribu Apache de la région centre-sud du  Mexique – ancêtres  de  son  arrière-grand-mère).  D’autres  sont  nées  de  l’influence  des  rituels,  comme Mitote (une vieille danse profane pratiquée en cercle par les Aztèques et d’autres tribus de la Sierra Madre occidentale – qui, selon les cultures, peut être associée au rituel Peyote). Le morceau Asatoma est une ancienne prière d’Inde. En  sanscrit, cette  célébration  de  la  vie  appelle  à  la  lumière  pour  fuir  les  ténèbres,  à  distinguer  le  réel  de  l’irréel,  à atteindre l’immortalité de l’esprit.  Les  autres  musiciens  apportent  également  une  part  d’eux-mêmes  et  de  leur  patrimoine,  créant  une  corne d’abondance  culturelle  qui  permet  à  la  vision  et  à  la  spiritualité  de  Cochemea  de  s’épanouir sur  cette  prière musicale que symbolise “All My Relations”. 

D’origine mexicaine, né et élevé à San Diego en Californie, celui que l’on surnomme « Cheme » a débuté sa carrière en  participant  aux  tournées  du  groupe jazz-funk  Robert  Walter’s  20th  Congress.  En  2002,  il  s’installe  à  New-York  et s’impose sur la scène afrobeat et soul de Brooklyn, en intégrant Antibalas, Budos Band et les Dap-Kings. En 2008, il est l’un  des  musiciens  clés  de  la  comédie  musicale à succès” Fela !” de Bill  T.  Jones,  consacrée à l’icône  nigériane  Fela Kuti. En 2013, outre son rôle de saxophoniste baryton des Dap-Kings, il participe à l’écriture et aux arrangements de l’album “Give The People What They Want”, qui propulsera Sharon Jones au sommet de sa carrière en 2014.