Jazz Bonus : Chet Doxas - You Can't Take It With You

“You Can't Take It With You” du saxophoniste Chet Doxas qui paraît chez Whirlwind, est son neuvième album en tant que leader et son premier à la tête d’un trio. Ethan Iverson est au piano et Thomas Morgan à la contrebasse.

Jazz Bonus : Chet Doxas - You Can't Take It With You
Chet Doxas, © chetdoxas.com

Le saxophoniste Chet Doxas, lauréat d'un prix Juno, est une voix qui guide le monde de la musique improvisée créative. Chet Doxas, co-leader du groupe Riverside avec le trompettiste Dave Douglas, collaborateur respecté de Carla Bley et Paul Bley, livre un album méticuleusement construit avec un esprit ludique.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

C'est à Carla Bley que l'on doit l'inspiration et l'encouragement à réaliser cet album. Le trio de Jimmy Giuffre a eu une grande influence sur Chet Doxas - "sa façon de façonner et d'articuler est unique en son genre" - et le groupe a régulièrement joué la musique de Carla. Lors d'un transfert matinal à l'aéroport, Chet Doxas discute de ses projets futurs avec Carla Bley et Steve Swallow, qui lui conseille d'écrire "une chanson par mois", avec discipline, pendant un an. Les dix titres de l'album représentent une année passée à écrire et à réviser de près ses compositions. Ce processus a progressivement révélé son trio, sélectionné pour ses sensibilités personnelles autant que pour ses capacités techniques exceptionnelles. "Les sonorités d'Ethan et Thomas sont très inspirantes. Je voulais me laisser guider par leurs palettes sonores, et me concentrer sur le phrasé d'une manière un peu plus multidimensionnelle."

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

La musique de Chet Doxas est sérieuse à la fois dans son engagement envers l'humour et dans sa quête d'une positivité plus profonde au-delà de la langue de bois. "_Tout l'album joue avec la blague universelle du degré de sérieux que l'on peut se donner par rapport à la gravité réelle des chose_s". La chanson You Can't Take It With You est macabre à souhait et ce sentiment s’intensifie progressivement au fil du morceau. L'album est traversé par un fort courant d'imagination, inspiré par l'énergie juvénile de Carla Bley, Steve Swallow et du guitariste Jim Hall - Up There In The Woods est l'air que Chet Doxas "aurait emmené chez Jim Hall", tandis que All The Road est basé sur un non-discours de M. Rogers - un morceau avec un seul objectif qui demande une réflexion reconnaissante. View from a Bird conclut l'album en s'inspirant de l'art de Joan Miró.
(extrait du communiqué de presse en anglais - traduction E. Lacaze / A Dutilh)