Jazz Bonus : Cadence Revolution, Disques Debs, Vol 2

Strut présente le volume 2 de la série Disques Debs International, label le plus ancien et le plus prolifique des Caraïbes françaises.

Jazz Bonus : Cadence Revolution, Disques Debs, Vol 2
Cadence Revolution, © Disques Debs International

Créé par le regretté Henri Debs à la fin des années 50, la maison de disques a joué un rôle central dans la diffusion mondiale de la musique créole guadeloupéenne et martiniquaise durant plus de cinquante ans.

Le volume 2 se concentre sur les années 70 et l’émergence du kadans (cadence en français) : esthétique unique aux multiples influences, fusion de rythmes, de styles et de langues pan-caribéens qui domina les dancehalls, les clubs et les salles de concerts au cours de la décennie. Installé dans un petit studio ultramoderne au premier étage du Club Henri Debs 97-1, situé à l’extérieur de Pointe-à-Pitre, dans la ville de Gosier, le label a été à l’initiative de sessions studio avec les meilleurs talents locaux et régionaux, desquelles sont nés plus d’une centaine de LPs et 45s en dix ans. Une période qui symbolise l’affirmation d’une identité créole de plus en plus forte. 

Des groupes comme Les Vikings, Super Combo, Typical Combo, ainsi qu’une multitude d’artistes moins connus, étaient en concurrence féroce (mais amicale) lors des bals et concerts en Guadeloupe mais aussi à l’extérieur de l’île, et notamment en France métropolitaine. Compas haïtien et influences congolaises, cadence-lypso et reggae en provenance de Dominique, jazz et salsa de Puerto Rico : autant d’ingrédients mélangés à la biguine locale, au quadrille et au gwo ka qui ont rendu cette décennie aussi singulière sur le plan musical.

Compilé par Hugo Mendez (Sofrito) et Emile Omar (Roseaux), Cadence Revolution voit le jour grâce à une étroite collaboration avec Henri Debs et Fils, et Air Caraïbes. L’objet (LP et CD) contient des photos inédites issues des archives Debs ainsi que des notes comprenant entre autres une interview du chanteur et tromboniste Christian Zora (Les Maxel’s, Energy).
(extrait du communiqué de presse)