Jazz Bonus : Bertrand Renaudin - La tentation des nuages

Né d’une passion pour les jardins « La tentation des nuages », qui paraît chez OP Music, rassemble les nouvelles compositions du batteur Bertrand Renaudin, dans une configuration mûrement élaborée.

Jazz Bonus : Bertrand Renaudin - La tentation des nuages
Bertrand Renaudin, © Romain Beaumont

La nature est le pied‐mère de ce projet et la musique, le greffon. En 2008, Bertrand Renaudin décide de partir à 150 km au sud de Paris, mû par un profond désir de créer un jardin auquel il consacre son temps, en dehors des concerts et des voyages. Aujourd’hui, dix ans plus tard ce jardin (sans pesticides) fait référence dans le Loiret. Plus de deux mille variétés sur 2000m². Un jardin dont la paix, les parfums, l’esthétique sont sources d’inspiration pour la musique et l’écriture.

Après un voyage au Japon, en 2002, pour une tournée en partant de Sapporo (au nord) et descendant de ville en ville jusqu’à Tokyo, j’ai eu la chance d’avoir une journée off à Kyoto. J’ai été subjugué par les jardins zen (jardin sec) notamment celui de Ryôan (fin de l’époque Muromachi et début de l’époque Edo 1616‐ 1867) et je suis tombé en admiration et même en osmose avec les tailles « Niwaki » (en Japonais « niwa » veut dire jardin et « ki », arbre). En France, on a appelé cette manière de tailler les arbres la « taille en nuages »…

« L’Atelier Blanc » est un jardin intuitif et aussi un jardin de feignant, dans le sens ou c’est la nature qui décide et qui me propose des chemins, des plantes, des vivaces, des pierres ainsi que des personnages. Par l’entremise d’un ami tailleur de pierres, j’ai fait venir des pierres du 13ème siècle d’une abbaye démantelée en 1970 à Châtellerault. Ainsi j’ai aménagé le jardin donnant le sentiment d’un oppidum parmi lequel la nature aurait repris ses droits. Il y a l’eau, le minéral, la végétation qui gardent l’âme et soutiennent la paix existant dans le silence, et permettant de se garder du vacarme, de la hâte, du désarroi.

Plusieurs individus recherchent les grands idéaux ; et partout la vie est remplie d’héroïsme. Pour ma part, le point de départ de mes compositions débute simplement, une chanson apparaît et après commence, avec le piano, le travail qui petit à petit m’emmène vers quelque chose d’inconnu que je laisse être. C’est comme le jardin et c’est comme la vie que j’ai choisie, je laisse être les choses simplement, le plus simplement possible j’essaye, seulement j’essaye. Malgré toutes les perfidies du quotidien ainsi que les besognes fastidieuses ou les rêves brisés mon jardin me rappelle que la vie est pourtant belle, qu’il faut y prendre attention et tâcher d’être heureux.

Concert de lancement de l'album le mardi 19 juin au 19 Paul Fort à Paris (75)

Bertrand Renaudin (batterie)
Hugues Rousse (saxophone)
Sébastien Dauchy (contrebasse)
invités :
Jean-Christophe Cholet (piano)
Xavier Mertian (steelpan, percussions)