Jazz Bonus : Avishai Cohen - 1970

L'album "1970" de Avishai Cohen est sorti le 6 octobre chez Sony.

Jazz Bonus : Avishai Cohen - 1970
Avishai Cohen, © Andreas Terlaak

Artiste multi-talents repoussant constamment les frontières du jazz, Avishai Cohen vient de publier « 1970 » chez Sony.

Produit par Jay Newland (Norah Jones, Gregory Porter, Ayo, Melody Gardot…), cet album voit Avishai chanter tout au long de l’album (en anglais et en hébreu) en plus de jouer du piano et de ses instruments de prédilection, contrebasse et basse électrique.

A travers des titres tels que Song of Hope, My Lady, Emptiness, sa reprise des Beatles For No One ou encore le premier single, la reprise du gospel Sometimes I Feel Like a Motherless Child, Avishai se met totaleme,nt à nu .

Né à Kabri, en Israël, Avishai Cohen a été bercé pendant toute son enfance par les Beatles, Led Zeppelin et The Police ainsi que par la musique folklorique judéo-espagnole et les chants traditionnels séfarades. Pour cette raison, son affinité avec la voix et le chant est profondément enracinée dans sa culture. Naturellement, Avishaï Cohen chantait lui aussi, mais il a révélé un véritable don de musicien à la basse et à la contrebasse, influencé par la légende du jazz, Jaco Pastorius.

Ses études de contrebasse ont vite permis de déceler le potentiel de ce jeune virtuose en herbe et l'ont poussé à son s'installer à New York pour intégrer la prestigieuse New School Of Music. Au début des années 90, vivre dans l’une des villes les plus emblématiques du jazz ne se limitait pas à passer de longues heures dans des salles de répétition. Avishai Cohen a perfectionné son art dans des clubs tels que Smalls mais aussi dans la rue, d’une façon bien plus underground, jouant où il pouvait afin d’élargir autant que possible son expérience de la performance en public.

Même si Avishai Cohen a commencé sa carrière avec Danilo Perez et s'est fait remarquer au côté de Chick Corea (en intégrant à la fois son trio et son sextet Origin), il est vite devenu évident, dès le début de sa carrière, qu’il allait devenir un artiste à part entière. Il a signé la musique du film "Le sens de la fête" de Eric Toledano et Olivier Nakache, sorti récemment sur les écrans, avec Jean-Pierre Bacri dans le rôle principal.