Jazz Bonus : Anthony Braxton - 12 Comp (Zim) 2017

Le saxophoniste et compositeur Anthony Braxton présente sur disque Blu-ray “12 Comp (ZIM) 2017”. Aux côtés du maître un ensemble à géométrie variable, du sextet au nonet, de musiciens exceptionnels parmi lesquels quatre harpistes ! Sortie chez Firehouse 12.

 Jazz Bonus : Anthony Braxton - 12 Comp (Zim) 2017
Anthony Braxton , © Peter Gannushkin

Dès le début de sa carrière, Anthony Braxton a établi une théorie fondamentale de concepts musicaux et d’outils à l'usage des improvisateurs et des interprètes pour l'interprétation de sa musique - ce que Braxton appelle Language Music. On peut l’entendre explorer consciencieusement pour la toute première fois la plupart de ses concepts sur son célèbre disque solo “For Alto” de 1969. Il existe en tout douze notions de base dans son Vocabulaire musical : les sons longs, les sons longs accentués, les trilles, les staccato, les intervalles, etc. Le travail approfondi sur l'un de ces éléments de langage ou sur leurs associations est un aspect fondamental de sa musique. 

Braxton a également développé différents modes de composition : différentes manières d'imaginer et de structurer les apports d’un ou plusieurs musiciens à une pièce donnée. Depuis 1995, il s'est principalement intéressé à ses Holistic Modeling Musics. Chacune de ces musiques est associée à l'un des termes issus de son Vocabulaire musical : Ghost Trance Music (son long), Falling River Music (sons longs accentués), Diamond Curtain Wall Music (trilles ou ornementation), Echo Echo Mirror House Music (multiphoniques) et Pine Top Aerial Music (attaques courtes).

Le label Firehouse 12, de New Haven, présente aujourd’hui la dernière composante du système musical de Braxton, appelé ZIM Music, qui est dérivée du langage numéro 11 : les logiques de pente. Les logiques de pentes se réfèrent aux aspects de la musique qui changent continuellement, de plus en plus vite, de plus en plus lentement, de plus en plus lumineux, de plus en plus sombres…. “12 Comp (ZIM) 2017” rassemble 12 performances enregistrées sur une période de deux ans, dans des formats allant du sextet au nonet, présentant l'évolution de la musique ZIM à mesure que les compositions et l'ensemble s'adaptent à de nouvelles situations musicales.

La toute première composition de ZIM Music a en fait été interprétée par le quartet qui voyait Anthony Braxton entouré de Nels Cline, Greg Saunier et Taylor Ho Bynum. En témoigne l’album “Quartet (New Haven, 2014)”. Au cours de cette session, elle n'a été utilisée qu'avec parcimonie, et deviendra plus tard la première des quatre compositions ZIM (398 - 401) à être enregistrées lors d'une résidence à l'Université d'Alabama à l'été 2015.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Alors que les quatre premières compositions de ZIM étaient courtes, linéaires et principalement graphiques, la Composition n° 402 a été écrite pour un quintet composé d'anches, de cuivres, de tuba et de deux harpes. Combinant des sections notées de manière traditionnelle avec des sections individuelles et en tutti notées de manière graphique, la Composition n° 402 qui a été créée en Pologne en novembre 2015 et enregistrée en direct à l'Université de Wake Forest en mars 2017, fait office de première plage de ce Blu-ray, avec l’ajout d’un violoncelle. Au Big Ears Festival en 2016, Braxton a fait ses débuts avec les Compositions n° 403 et 404 qui sont principalement des compositions graphiques non linéaires.

Après l'exécution de la Composition n° 402 à Wake Forest, les enregistrements de ce coffret proposent également de découvrir les Compositions n° 408 à 420. Enregistrées dans divers contextes, elles s’inscrivent elles aussi ces “logiques de pente”, avec changements de dynamiques et de timbres, mais intègrent ces "pentes'' dans le système de notation. Braxton appelle cette écriture assistée par ordinateur "notation d'extraction" : les musiciens se voient présenter une musique techniquement injouable et doivent "extraire" du système de notation qu’ils ont sous les yeux une performance improvisée. La transformation qui en résulte, de la notation à l'interprétation, est en soi un processus graduel.

Le noyau dur de l'ensemble, à côté de panoplie de saxophones, de clarinettes et de flûtes d’Anthony Braxton, est composé de Taylor Ho Bynum (trompette), Dan Peck (tuba), Jacqui Kerrod et Shelley Burgon (harpes). Il est est agrémenté et modifié au fil des douze compositions par une brochette de jeunes talents, dont Tomeka Reid (violoncelle), Adam Matlock(accordéon), Jean Cook(violon), Stephanie Richards (trmpette), Ingrid Laubrock (saxophone), Brandee Younger et Miriam Overlach (harpes).

“12 Comp (ZIM) 2017” est disponible sur un unique disque Blu-ray, ainsi que sous forme de fichiers numériques haute résolution disponibles sur la page Bandcamp de Firehouse 12 Records et les points de vente habituels de streaming et de téléchargement. "Pour un projet de cette envergure, plus de 11 heures de musique, le Blu-ray était le format qui allait de soi pour nous. Il n’existait aucun autre support susceptible de pouvoir rendre compte de chaque performance dans sa qualité optimale originelle et de de pouvoir reproduire les mixages immersifs des incroyables paysages sonores créés par cet ensemble", explique Nick Lloyd, cofondateur et ingénieur du son de Firehouse 12 Records. "Nous avons eu la chance de pouvoir enregistrer les morceaux de ce disque non seulement à Firehouse 12, mais aussi de en Caroline du Nord et à Montréal, berceau de la ZIM Music - devant un public en concert !"

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Anthony Braxton (né en 1945), compositeur et multi-instrumentiste originaire de Chicago, est reconnu comme l'un des musiciens, éducateurs et penseurs créatifs majeurs de ces 50 dernières années. Il est très estimé dans le milieu de la musique expérimentale pour le caractère révolutionnaire de son travail ainsi que pour l'inspiration et les conseils et qu'il a prodigués à des générations de jeunes musiciens à l’université. S'appuyant sur un mélange d'influences  disparates allant de John Coltrane à Karlheinz Stockhausen, Braxton a créé un système musical unique qui célèbre le concept de créativité globale et notre humanité partagée. Son travail examine les principes fondamentaux de l'improvisation, de la navigation entre les systèmes et de l'engagement dans une trilogie : innovation, spiritualité et recherche intellectuelle.

Son œuvre est d'une ampleur inégalée : de ses premiers travaux  à la fin des années 1960 en tant que soliste défricheur à ses expériences éclectiques chez Arista Records dans les années 1970, en passant par son quartet emblématique des années 1980 et ses projets plus récents, tels que son cycle d'opéras Trillium et le Sonic Genome Project, une installation d'une journée entière, la créativité de Braxton ne connaît aucune limite. Ses ensembles à petits effectifs, qu’il s’agisse de ceux des années 1970 ou les actuels, sont considérés comme les groupes les plus novateurs de leurs époques respectives, tandis que son Creative Music Orchestra a réuni en son sein différents courants musicaux : des big bands de jazz aux fanfares en passant par des musiques expérimentales américaines et des musiques traditionnelles européennes, le tout teinté de son approche unique de la composition.

Les systèmes musicaux actuels et en évolution de ces 15 dernières années dont la Ghost Trance Music, la Diamond Curtain Wall Music, la Falling River Music, l’Echo Echo Mirror House Music et la ZIM Music - ont tous servi d'incubateurs artistiques pour certains des artistes les plus passionnants de la génération actuelle. Parmi les nombreuses récompenses de Braxton figurent une bourse Guggenheim en 1981, une bourse MacArthur en 1994, un Doris Duke Performing Artist Award en 2013, un NEA Jazz Master Award en 2014, ainsi que des doctorats honorifiques de l'Université de Liège (Belgique), du New England Conservatory (États-Unis) et de la bourse United States Artists Fellowship en 2020.