Jazz Bonus : Andy Sheppard

Sortie hier du nouvel album du quartet d'Andy Sheppard, "Surrounded by Sea", chez ECM.

Jazz Bonus : Andy Sheppard
Andy Sheppard ©Sara Da Costa

Musiciens :
Andy Sheppard : saxophones ténor et soprano
Michel Benita : contrebasse
Sebastian Rochford : batterie
Eivid Aarset : guitare, électronique

Andy Sheppard ne pouvait choisir titre plus approprié que Surrounded by Sea à la musique hautement atmosphérique de son troisième album pour ECM. Comme il l’observe avec malice, si la mer dont il est question ici est fondamentalement calme, la tempête et les bourrasques peuvent survenir à tout moment. Les habitants des îles britanniques sont particulièrement habiles à repérer ce genre de fluctuations : “Venant d’Angleterre, j’ai grandi avec la conscience physique d’être entouré par la mer.”

Pour cet album Sheppard a invité le guitariste norvégien Eivind Aarset à rejoindre son Trio Libero (cf. l’album éponyme sorti en 2011, ECM 2252), de façon à créer un nouveau quartet aux couleurs et orientations très différentes. “Je considère ce quartet comme un pas en avant par rapport à Trio Libero. Libero au départ c’est un trio d’improvisation. Une grande partie du matériel était issu de nos improvisations et transformé après coup en morceaux. Dans ce nouvel album j’ai désiré conserver le même type de musicalité mais faire évoluer les choses dans une nouvelle direction en rajoutant des harmonies et des grooves.”

Avec au cœur du nouveau projet les compositions de Sheppard qui incontestablement orientent la musique vers d’autres humeurs, et les ambiances hypnotiques de la guitare d’Aarset intégrant ses sonorités à l’ensemble dans une logique quasi-orchestrale, les priorités ont changé. L’ajout d’un élément au dispositif instrumental, paradoxalement a ouvert de nouveaux espaces à la musique. Avec sa guitare subtilement augmentée d’effets électroniques, Eivind invente des paysages sonores aux textures feuilletées d’une extrême subtilité, qui offrent à Sheppard de nouveaux espaces où évoluer ainsi que des structures harmoniques à partir de quoi fonder ses improvisations.

En plus de ces nouvelles compositions, Sheppard a intégré au répertoire de ce disque une longue et passionnante méditation sur une chanson gaélique traditionnelle “Aoidh, Na Dean Cadal Idir” (Aiodh, Ne dors pas du tout). Cette pièce Sheppard l’a apprise de la chanteuse folk des Hébrides Julie Fowlis avec qui il a beaucoup travaillé ces dernières années.

Tout au long de l’album, Sheppard démontre au saxophone toutes ses qualités de lyrisme, que ce soit sur ses propres pièces ou sur celles apportées par Michel Benita et Seb Rochford. La complémentarité entre le contrebassiste et le batteur, déjà impressionnante dans Trio Libero, s’exprime avec éclat dans chaque plage de Surrounded by Sea.

L’album se conclut avec un hommage à Ornette Coleman dont l’esprit libertaire et l’originalité expressive sont des références permanentes. “Depuis que j’ai composé ‘Looking for Ornette’ et à chaque fois que je le joue, je me dis que c’est exactement ce que j’avais envie d’exprimer à son sujet …”

Sur le même thème

Mots clés :