Jazz Bonus : Aldo Romano - Mélodies en noir et blanc

Parution de «Mélodies en noir et blanc» de Aldo Romano sur le label Le Triton.

Jazz Bonus : Aldo Romano - Mélodies en noir et blanc
Aldo Romano, © Getty / Eric Fougere

Le batteur et compositeur Aldo Romano vient de publier un album en trio sur le label Le Triton (L’Autre Distribution), “Mélodies en noir et blanc”. Le répertoire, centré sur les compositions d’Aldo, est admirablement servi par ses deux camarades, le contrebassiste Michel Benita, compagnon de longue date, et une révélation, le pianiste italien Dino Rubino (que l’on a connu parfois trompettiste).

Cela pourrait être le titre d’un polar des années 50. Un peu de nostalgie du temps de ma jeunesse, bien sûr. Du temps où les films n’étaient pas tous en couleur, où l’on devinait le bleu des yeux de Michelle Morgan, de Jean Gabin, sans en être certain. Ce noir et blanc de la pellicule d’alors nous faisait rêver ; on lui donnait la couleur qu’on imaginait, et non de cette fausse réalité du technicolor. J’ai voulu revisiter des morceaux que j’ai composés il y a un certain temps. Le temps passe, la musique reste, intemporelle. Intemporelle comme la chanson de Gérard Manset Il voyage en solitaire, que je chante ici mais qui chante en moi depuis la première fois que je l’ai entendue. Et il y a le piano. Cet instrument aux grandes dents blanches et noires… Clavier noir et blanc, symbole parfait d’un métissage réussi. Le piano, c’est un grand orchestre entre les doigts, un miracle.”
Aldo Romano