Jazz au Trésor : Thelonious Monk - Paris, 1969

Sortie chez Blue Note/Universal, lundi 2 décembre, d’un CD/DVD inédit de Monk an quartet en 1969 à la Salle Pleyel.

Jazz au Trésor : Thelonious Monk - Paris, 1969
Thelonious Monk à Paris en 1969 ©Jean-Pierre Leloir/Courtesy of the artist

Deux ans avant l’arrêt de sa carrière, contrairement aux idées reçues, sur le plan musical, Thelonious Monk était en pleine possession de ses moyens. Ce concert inédit, donné à la Salle Pleyel, à Paris, le 15 décembre 1969, l’atteste superbement. Son… et images, car la bande retrouvée est accompagnée d’un DVD. La plupart des images jusqu’ici connues du Monk tardif dataient de l’année précédente, tournées pour la télévision par Christian et Michael Blackwood. C’est dans celles-là que Charlotte Zwerin avait puisé une partie de la matière de son magnifique film “Straight, No Chaser”.

1969 est une année délicate pour le pianiste, au crépuscule de sa carrière, à 52 ans. Des problèmes de santé, le départ d’une section rythmique idéale, et la pression de Columbia Records pour affronter la génération du rock… “Underground” et “Monk’s Blues”, enregistrés en studio, avaient été publiés l’année précédente.

À l’heure d’entamer sa huitième tournée européenne, Monk était fatigué des concessions qu’il venait d’accepter et frustré qu’elles ne se soient pas traduites en succès sur les jeunes. Les critiques semblaient blasés, le batteur Ben Riley et le bassiste Larry Gales venaient de le quitter. Seul Charlie Rouse, au saxophone ténor, restait fidèle au poste. Il avait essayé plusieurs paires rythmiques avec les bassistes Walter Booker et Wilbur Ware, les batteurs Ed Blackwell, Art Blakey, Wilbur Campbell et Roy Haynes… Mais aucun d’eux n’était libre pour partir en tournée.

Il fit alors appel à un contrebassiste blanc, Nate “Lloyd” Hygelund, étudiant à la Berklee School of Music et à un batteur fluet de 17 ans, Austin “Paris” Wright, le fils du bassiste Herman Wright. Lorsqu’ils arrivèrent à Paris, ils avaient déjà joué longuement au Ronnie Scott de Londres, puis à Berlin, à Cologne et en Italie. La formation était donc parfaitement rodée. Quinze ans après le concert houleux de 1954, Paris lui fit un accueil de star et le concert était télévisé ! À noter que vers la fin du concert, Philly Joe Jones, présent en coulisses (il résidait alors à Paris), prit la place de Wright à la batterie.

Charlie Rouse, saxophone ténor
Thelonious Monk, piano
Nate “Lloyd” Hygelund, contrebasse
Austin “Paris” Wright, batterie