Jazz au Trésor : Tak Shindo - Brass and Bamboo

La séquence des perles et des inédits ressortis de l’oubli. Cette semaine, la musique de Tak Shindo, une curiosité enregistrée à Hollywood en 1959-60.

Jazz au Trésor : Tak Shindo - Brass and Bamboo
Photo - montage Couv « Brass and Bamboo » de Tak Shindo MEA 630*380

« Des standards en big band avec un parfum oriental… » Ainsi se présente la musique de Takeshi "Tak” Shindo (1922-2002), un jeune musicien du Hollywood de la fin des années 50 particulièrement prolifique, puis qu’il signa des dizaines de musiques de film et de séries TV, aussi bien comme compositeur que comme arrangeur.

S’il eut souvent recours aux services des frères Candoli, Conte et Pete, à Shelly Manne, Ted Nash, Bud Shank ou encore Bill Holman, c’est pour sa touche exotique, bien avant la lame de fond du global jazz, qu’il marqua l’époque en intégrant des instruments inhabituels dans un contexte de jazz : le koto (cithare à treize cordes), le shamisen (une guitare à trois cordes) ou le mokkin (xylophone) japonais ; des flûtes de bambou, les tambour gagaku et taiko, des gongs de cérémonie bouddhiste ; ou encore un sifflet ferroviaire américain pour Chattanooga Choo-Choo.

Ses deux albums de 1959 et 60, « Brass and Bamboo » et « Accent on Bamboo », à l’origine publiés chez Capitol, illustrent parfaitement cette démarche alors insolite et en fin de compte visionnaire. Ils sont aujourd’hui réédités en un seul CD chez Blue Moon (dist. Socadisc).

« Brass and Bamboo »
enregistré à Hollywood les 9, 13 et 19 novembre 1959

« Accent on Bamboo »
enregistré à Hollywood les 29 février, 14 et 22 mars et 3 mai 1960

avec notamment :
Conte Candoli, Ollie Mitchell, Pete Candoli, Conrad Gozzo, Al Porcino (trompette);
Milt Bernhart, Lew McCreary, Joe Howard (trombone), Kenny Shroyer, George Roberts (trombone basse);
Lott Sinclair, James Decker (cor);
Bud Shank (flûte), Ted Nash, (flûte, sax alto); Harry Klee (flûte, clarinette basse, sax ténor); Buddy Collette, Justin Gordon (flûte, sax ténor); Abe Most (flûte, clarinette, sax alto); Chuck Gentry (sax baryton);
Kazue Kudo (koto, shamisen); Yoshiko Niiya (koto);
Barney Kessel ou George Smith (guitare);
Joe Mondragon, Red Mitchell ou Ralph Pena (contrebasse);
Emil Richards (mokkin, vibraphone);
William Craft, Walter Goodwin (percussions japonaises);
Shelly Manne, Frank Capp, Mel Lewis ou Nick Fatool (batterie).