Jazz au Trésor : Steve Lacy, les années Black Saint et Soul Note

Quartet, quintet, sextet, octet : neuf albums de Steve Lacy viennent d'être rassemblés en coffret par Cam Jazz / Harmonia Mundi.

Steve Lacy était un esprit libre. Ni label, ni maitre… Mais des fidélités, des retours, des constantes dans ses collaborations avec les maisons de disques européennes et américaines. Toutes aussi farouchement indépendantes que lui. Entre 1976 et 93, il a enregistré quinze albums pour les labels italiens associés Black Saint et Soul Note. Cam Jazz, qui a racheté le fond de catalogue. En 2011, les six enregistrés en solo, duo et trio avaient été rassemblés en un premier coffret. les neuf autres, du quartet à l'octet, vient d'être à leur tour réédités en box set.

On y retrouve aussi bien la reconstitution du quartet new-yorkais du saxophoniste, en compagnie du tromboniste Roswell Rudd, du contrebassiste Kent Carter et du Batteur Beaver Harris ("Trickles"), que le quartet "historique" basé Paris avec Steve Potts (sax), Jean-Jacques Avenel (contrebasse) et John Betsch (batterie) pour "Revenue ". Bientôt celui ci deviendrait quintet avec la voix et le violoncelle de Irene Aebi, la compagne de Lacy, et la présence de Kent Carter et Oliver Johnson en lieu et place de Avenel et Betsch ("Troubles ").

En compagnie de Misha Mengelberg au piano, Han Bennink à la batterie et du fidèle Kent Carter, le saxophoniste fera à nouveau appel à Roswell Rudd pour explorer les compositions de Thelonious Monk ("Regeneration"), ou celles de Herbie Nichols avec George Lewis et Arjen Gorter à la place de Rudd et Carter ("Change of Season").

Dans la foulée du travail en sextet sur ses propres compositions, Steve Lacy poursuivra l'expérience à la dimension d'un octet dans "Vespers" : Steve Lacy (sax soprano), Steve Potts (sax soprano et alto), Ricky Ford (sax ténor), Tom Varner (cor), Irene Aebi (voix, violon), Bobby Few (piano), Jean-Jacques Avenel (contrebasse), John Betsch (batterie).