Jazz au Trésor : Sonny Stitt - Milestones Of A Jazz Legend

La séquence des perles et des inédits ressortis de l’oubli. Cette semaine, la réédition en 10 CD de 19 albums du saxophoniste Sonny Stitt, enregistrés entre 1950 et 1962.

Jazz au Trésor : Sonny Stitt - Milestones Of A Jazz Legend
Sonny Stitt, © Getty / Keystone-France

Sur la centaine, d’albums signés en leader par Sonny Stitt (1924-1982), The Intense Media (dist UVM) en rassemble l’essentiel de sa première décennie sous le titre « Milestones of A Jazz Legend ». Une nouvelle occasion de réhabiliter le saxophoniste que l’on dévalorisa trop souvent comme un épigone de Charlie Parker sans créativité. À un journaliste de Down Beat qui le titillait sur cette question de la créativité, il eut cette réplique cinglante : « qu’est-ce que vous entendez par là ? Regardez Art Tatum ! Personne ne peut mieux jouer que lui ! »

De fait, à parcourir ces premières années, notamment celles qui suivirent la disparition de Charlie Parker (1955), on est d’abord frappé par sa puissance d’expression, puis par la manière dont il imposa peu à peu un son qui lui soit propre. Certes, le bebop est son langage, dans ces années-là, mais s’il choisit plutôt le ténor (ou occasionnellement le baryton), c’est justement pour se situer en harmonie avec le Bird plutôt qu’en imitation. Et à partir de 1959, lorsqu’il assume pleinement l’alto, il convient de l’écouter davantage en regard de Cannonball Adderley ou de Phil Woods : comme eux, il porte les inventions de Parker sur un autre plan, souvent avec un enthousiasme communicatif.

Ces faces, publiées à l’origine chez Prestige, Roots ou Verve, le voient accompagné par des sections rythmiques de grande classe et témoignent d’une maitrise impressionnante du saxophone. Phrases anguleuses, acrobaties mélodiques ou harmoniques, il préfigure la maturité technique d’un Michael Brecker ou l’aisance actuelle d’un Chris Potter.  

After You've Gone
« Stitt’s Bits » (Prestige)
Sonny Stitt (sax ténor)
Bill Massey (trompette)
Matthew Gee (trombone)
Gene Ammons (sax baryton)
Junior Mance (piano)
Tommy Potter (contrebasse)
Wes Landers (batterie)
Larry Townsend (voix)
Enregistré à New York, 8 octobre 1950

À ÉCOUTER

OPEN JAZZ - Sonny Stitt : After You've Gone

P.S. I Love You« Kaleidoscope » (Prestige)
Sonny Stitt (sax baryton)
Charlie Bateman (piano)
Gene Wright (contrebasse)
Teddy Stewart (batterie)
Enregistré à New York, 1er février 1951

À ÉCOUTER

OPEN JAZZ - Sonny Stitt : P.S I Love You

Norman's Blues« New York Jazz » (Verve)
Sonny Stitt (sax ténor)
Jimmy Jones (piano)
Ray Brown (contrebasse)
Jo Jones (batterie)
Enregistré à New York, 14 septembre 1956

À ÉCOUTER

OPEN JAZZ - Sonny Stitt : Norman's Blues

Laura« A Little Bit Of Stitt » (Roost)
Sonny Stitt (sax alto)
Jimmy Jones (piano)
Aaron Bell (contrebasse)
Charlie Persip (batterie)
Enregistré à New York, 10 avril 1959

À ÉCOUTER

OPEN JAZZ - Sonny Stitt : Laura

I Can't Give You Anything But Love« Sits In With The Oscar Peterson Trio » (Verve)
Sonny Stitt (sax alto)
Oscar Peterson (piano)
Ray Brown (contrebasse)
Ed Thigpen (batterie)
Enregistré à New York, 18 mai 1959

Blue Devil Blues« Blows The Blues » (Verve)
Sonny Stitt (sax alto)
Lou Levy (piano)
Leroy Vinnegar (contrebasse)
Mel Lewis (batterie)
Enregistré à Los Angeles, 21 décembre 1959

À ÉCOUTER

OPEN JAZZ - Sonny Stitt : Blue Devil Blues

Poinciana« and The Tom Brass » (Atlantic)
Sonny Stitt (sax alto)
Reunald Jones, Blue Michell, Dick Vance (trompette)
Jimmy Cleveland, Matthew Gee (trombone)
Willie Ruff (cor)
Duke Jordan (piano)
Joe Benjamin (contrebasse)
Frank Brown (batterie)
Enregistré à New York, 17 juillet 1962

À ÉCOUTER

OPEN JAZZ - Sonny Stitt : Poinciana

Angel Eyes« Stittsville » (Roost)
Sonny Stitt (sax alto)
Jimmy Jones (piano)
inconnu (contrebasse)
Roy Haynes (batterie)
Enregistré à New York, juin 1960

Sonny Side Up« Sonny Side Up » (Roost)
Sonny Stitt (sax ténor)
Jimmy Jones (piano)
Aaron Bell (contrebasse)
Roy Haynes (batterie)
Enregistré à New York, 8 août 1960

O Sole Mio« Feelin’s » (Roost)
Sonny Stitt (sax ténor)
Don Patterson (orgue)
Paul Weeden (guitare)
Billy James (batterie)
Enregistré à New York, février-avril 1962