Jazz au Trésor : Sal Salvador - Colors in Sound

La séquence des perles et des inédits ressortis de l’oubli. Cette semaine, trois albums oubliés du guitariste Sal Salvador à la tête de son big band, enregistrés pour les labels Decca et Dauntless entre 1958 et 63, et aujourd’hui réédités par Fresh Sound en un double CD.

Jazz au Trésor : Sal Salvador - Colors in Sound
Photo - visuel album Sal Salvador MEA 603*380

Originaire du Massachusetts, le guitariste Sal Salvador (1925-1999) s’illustra à la fois en petite formation (trio, quartet, quintet) et à la tête de big bands singuliers où le timbre des cuivres était privilégié. Dix albums en leader constituent l’intégrale de sa discographie : les trois en grand format sont réédités aujourd’hui et permettent de découvrir un aspect méconnu de ce guitariste pour guitaristes, qui privilégia l’enseignement à une carrière de soliste rare et délicieux. La limpidité de son articulation et sa mise en place rythmique sont pourtant un régal.

Après avoir eu le coup de foudre pour la guitare électrique de Charlie Christian, il prit des cours avec Oscar Moore et débuta comme musicien de studio chez Columbia où il accompagnera aussi bien Tony Bennett que Julie London et surtout Marlene Dietrich qui le sortira de l’anonymat. Embauché ensuite au sein de l’orchestre de Stan Kenton, il y développera un goût pour les textures cuivrées qui s’entend dans ces trois petits bijoux tout récemment exhumés par Fresh Sound (dist. Socadisc).

« Colors in Sound » :
Ernie Royal, Jimmy Maxwell, Doc Severinsen, Foxy Corby ou Joe Ferrante, Al Maiorca, John Frosk, Bill Hodges (trompette)
Frank Rehak, Eddie Bert (trombone)
David Amram (cor)
Bill Barber (tuba)
Ray Starling (mellophone)
Sal Salvador (guitare)
George Roumanis (contrebasse, arrangements)
Osie Johnson ou Jimmy Campbell (batterie)
Enregistré à New York, les 21, 23 et 28 avril 1958

« The Beat for this Generation » :
Ernie Royal, Jimmy Maxwell, Doc Severinsen, Foxy Corby, Danny Styles, Jerry Kail, Charlie Kamey (trompette) ; Jerry Tyree (bugle)
Eddie Bert, Willie Dennis (trombone) ; Ray Starling (mellophone)
Vinnie Dean (sax alto); Larry Wilcox, Mike Citron (sax ténor); Jack Furlong (sax baryton)
Sal Salvador (guitare)
John Bunch (piano)
Bucky Calla (contrebasse)
Charlie Persip (batterie)
Larry Wilcox George Roumanis, Hank Levy et Sal Salvador (arrangements)
Enregistré à New York, les 25 et 29 janvier et 1er février 1960

« You Ain’t Heard Nothin’ Yet ! »
Jerry Tyree, Jerry Kail, Burt Collins, Al Stewart (trompette)
Ray Starling, Dave Moser (mellophone)
Roy Wiegand, Pete Vibona ou Eddie Bert (trombone)
Andy Marsala (sax alto); Charlie Mariano, Joe Farrell (ts); Nick Brignola (sax baryton)
Sal Salvador (guitare)
Dave Frishberg (piano)
John Beal (contrebasse)
Steve Little (batterie)
Sheryl Easly (voix)
Larry Wilcox (arrangements)
Enregistré à New York en, février 1963

Sur le même thème