Jazz au Trésor : René Thomas - Guitar Groove

C'est durant son séjour américain, entre 1956 et 61, que le guitariste belge René Thomas avait enregistré « Guitar Groove ». Réédition chez Fresh Sound.

Jazz au Trésor : René Thomas - Guitar Groove
René Thomas

À ÉCOUTER

René Thomas : Spontaneous Effort du 12 Septembre 2016

À ÉCOUTER

René Thomas : Ruby My Dear du 13 Septembre 2016

À ÉCOUTER

René Thomas : M.T.C du 14 Septembre 2016

Originaire de Liège, comme ses amis Bobby Jaspar, Sadi ou Jacques Pelzer, le guitariste René Thomas (1927-1975) fut adoubé par Django Reinhardt lorsqu'il s'installa à Paris en 1953. Mais c'est plutôt du côté de boppers américains qu'il était allé chercher son inspiration, Jimmy Raney notamment, et Jimmy Gourley fréquenté durant son séjour parisien.

En 1956 il quitte l'Europe dans la foulée du saxophoniste et flûtiste Bobby Jaspar, parti à New York. Al Haig, Miles Davis, Jackie McLean et Sonny Rollins seront ravis d'avoir à leurs côtés un guitariste particulièrement original, avec une pointe de vibrato empruntée à Django. Il rentrera en Europe en 1961 pour monter un groupe avec Bobby Jaspar, jusqu'à la mort de ce dernier en 1963. Bien plus tard, en 1969-71, Stan Getz l'embauchera pour un groupe éblouissant en compagnie d'Eddy Louiss et Bernard Lubat.

Durant son séjour new-yorkais, René Thomas enregistra notamment en 1960 ce « Guitar Groove » que Fresh Sound réédite en l'accompagnant du « United Notions » de Toshiko Akiyoshi (1958) où la pianiste japonaise avait réuni un septet à plusieurs nationalités. René Tomas avait signé un premier album à Paris en 1954, mais « Guitar Groove » représente ses débuts américains en leader, à la tête d'un quintet composé de pointures new-yorkaises. Le moins connu, le pianiste Hod O'Brien, jouait alors avec le saxophoniste JR Monterose et serait ensuite embauché par Phil Woods, Freddie Hubbard et Lee Konitz.

Le saxophoniste JR Monterose (né lui aussi en 1927 et compagnon de Charles Mingus, Teddy Charles ou Kenny Dorham) partage les solos avec lui et contribue également au répertoire avec trois compositions sur sept. La première, Spontaneous Effort, qui fait l'ouverture du disque, est démarquée de Out of Nowhere. Sur l'ensemble de l'album, le sens de l'articulation du guitariste impressionne, particulièrement sur des ballades comme Ruby My Dear ou How Long Has This Been Going On ? Un guitariste pour guitaristes ? Plutôt la révélation d'un discret qui distilla des merveilles de subtilité.

JR. Monterose, sax ténor
René Thomas, guitare
Hod O’Brien, piano
Teddy Kotick, contrebasse
Albert “Tootie” Heath, batterie
Enregistré à Nola Penthouse Studios, New York City, les 7 et 8 septembre 1960