Jazz au Trésor : Red Mitchell - Rejoice

La séquence des perles et des inédits ressortis de l’oubli. Cette semaine, la collaboration de Red Mitchell et Jim Hall en 1960. L’élégance des funambules et un titre parfait, jusqu’au point d’exclamation : « Rejoice ! ».

Jazz au Trésor : Red Mitchell - Rejoice
Rejoice !

Complété par le célèbre « Jazz Guitar » de Jim Hall en 1957, deux autres témoignages de la complicité qui unissait le guitariste et le contrebassiste (également pianiste et violoncelliste) Red Mitchell font l’objet d’une réédition en double CD chez Fresh Sound (dist. Socadisc) sous le titre générique de « Rejoice ! » .

En avril 1960, le si bien nommé Modest Jazz Trio (en référence malicieuse au Modern Jazz Quartet, groupe star de l’époque) voit Red Michell prendre le piano pour rivaliser d’élégance et de dépouillement sophistiqué avec la guitare de jim Hall. Besoin d’une pulsation ? Un simple gambadement de cœur assuré par la contrebasse de Red Kelly.

Même propension à faire swinguer la musique de chambre dans le quintet de Red Michell, six mois plus tard en club à Hollywood. Sensibilité des nuances et inventivité des lignes mélodiques, la West Coast tient là un petit bijou d’évidence dans l’art de la conversation.

Dans les deux cas, le charme opère à plein. Avec la conviction que cette profession de foi – pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple – est une incitation au bonheur.

Jim’s Blues
Rejoice !
Black Eyed Pea

Red Mitchell Quintet
Red Mitchell, violoncelle
Frank Strazzeri, piano
Jim Hall, guitare
Jimmy Bond, contrebasse
Frank Butler, batterie
Enregistré live à “The Renaissance”, Hollywood, octobre 1960

À ÉCOUTER

OPEN JAZZ - Red Mitchell & Jim Hall: Rejoice

À ÉCOUTER

OPEN JAZZ - Red Mitchell & Jim Hall: Jim's Blue

I Was Doing Alright
Good Friday Blues

The Modest Jazz Trio
Red Mitchell, piano
Jim Hall, guitare
Red Kelly, contrebasse
Enregistré aux studios Pacific, Los Angeles, 2 ou 8 avril 1960