Jazz au Trésor : Phil Woods - New Jazz Quintet & Quartet

Réédition des trois premières séances d'enregistrement de Phil Woods en leader en 1954-55.

Jazz au Trésor : Phil Woods - New Jazz Quintet & Quartet
Montage pochettes Phil Woods

À ÉCOUTER

Phil Woods Woodlore du 24 Février 2016

À ÉCOUTER

PHIL WOODS "Strollin'with Pam" du 26 Février 2016

1954, il avait 23 ans. Dix ans plus tôt, la vie de Phil Woods (disparu en 2015) avait basculé en entendant Koko de Charlie Parker. Dans sa ville natale de Springfield, Massachusetts, il avait fait quelques jams au sax alto en compagnie de Sal Salvador, Joe Morello et Teddy Charles. En 1948, il s'était installé à New York pour travailler avec Lennie Tristano et prendre des cours de clarinette à la Juilliard School.

Il va entamer sa carrière discographique en leader le 12 octobre 1954, avec un « New Jazz Quintet » qui le voit s'associer avec le trompettiste Jon Earley (lequel remplacera ensuite Chet Baker chez Gerry Mulligan). Ce sera la première séance d'enregistrement du trompettiste, tout comme pour le pianiste George Syran et le batteur Nick Stabulas. Seul le contrebassiste Teddy Kotick avait déjà en semblant d'expérience… Phil Woods, lui était entré une première fois en studio aux côtés du guitariste Jimmy Raney deux mois plus tôt, pour le même label New Jazz.

Quatre mois plus tard, le 4 février 1955, le même quintet enregistrerait un second 25cm, « New Jazz Quintet, Encores » en se partageant à nouveau les compositions, cette fois pour le label Prestige, le "grand frère" de New Jazz. Et le 25 novembre, en compagnie de John Williams (piano), Teddy Kotick (contrebasse) et Nick Stabulas (batterie), Phil Woods volerait de ses seules ailes, en quartet, pour « Woodlore », son premier 30cm.

Sous le titre « New Jazz Quintet & Quartet », Fresh Sound (dist. Socadisc) vient de rassembler ces faces en un seul CD. La lumière de l'aube…

Sur le même thème