Jazz au Trésor : Paul Moer - Complete Trio Sessions

La séquence des perles et des inédits ressortis de l’oubli. Cette semaine, la réédition chez Fresh Sound de « The Amazing Piano of Paul Moer », l’intégrale des enregistrements en studio du trio d’un pianiste qui mérite de figurer au palmarès des « grands oubliés du jazz ».

Jazz au Trésor : Paul Moer - Complete Trio Sessions
Paul Moer

Un album en 1960, un autre en 1961… et le troisième, trente ans plus tard, en 1991. Le garçon fait dans la discrétion. Un anti héros parfait ! Il faut un incorrigible fouineur et dépoussiéreur comme Jordi Pujol pour le débusquer et le publier sur son label Fresh Sound. Paul Moerschbacher pour l’état-civil, Paul Moer (1916-2010) est natif de Pennsylvanie, a effectué ses études musicales à Miami avant de s’installer à Los Angeles. Il ne quittera plus la Californie, vivant dans la même maison pendant 55 ans, partageant 63 ans de mariage avec son épouse Bess. Une vie loin des projecteurs, partagée entre ses talents de pianiste et sa passion pour le golf…

S’il a très peu enregistré en leader, ses débuts de sideman furent conséquents : Benny Carter, Zoot Sims, Stan Getz, Maynard Ferguson. C’est avec le saxophoniste baryton Bob Gordon que l’on retrouve ses premières traces enregistrées en mai 1954, avant qu’il participe à une multitude de séances des jazzmen de la West Coast jusqu’en 1962.

Une session isolée ouvre ce double CD, avec l’un de ses compositions, Neat Foot.  Elle eut lieu en janvier 1957 au moment où le quintet de Miles Davis séjournait pour 3 semaines au Jazz City de Los Angeles, à partir du 5 janvier. Plusieurs labels en profitèrent pour solliciter les membres de la section rythmique de Miles, ensemble ou séparément (Red Garland, Paul Chambers, Philly Joe Jones), à accompagner les jeunes gloires locales. « Art Pepper Meets the Rhythm Section », enregistré le 19 janvier en est l’un des exemples les plus fameux. Dans la foulée, ce fut le tour du corniste John Graas. Red Garland étant en contrat exclusif avec le label Prestige et Paul Moer étant le pianiste habituel de John Graas, c’est lui qui se retrouva en studio. Les deux jours suivants, en l’absence de Graas, Paul Chambers prit la direction du group : c’est ainsi que ce trio éphémère avec Paul Moer vit le jour.

En 1959, Paul Moer devint le pianiste et arrangeur régulier d’un tout nouveau label, Del-Fi Records, créé par le clarinettiste Bob Keene, pour des albums plutôt pop et soul. En échange des services rendus, Paul Moer se vit proposer un contrat exclusif et en profita pour enregistrer son premier album en novembre 1960, « The Contemporary Jazz Classics of the Paul Moer Trio », avec Jimmy Bond et Frank Butler. Dans les notes de pochette de l’édition originale, on peut lire « Paul Moer est un peintre. Sa musique est éclatante de couleurs et parfaitement dans son temps. Son pinceau est le piano et ses tableaux ont les couleurs des sons mélangés avec des mélodies parfois cool, bleues et hantées, parfois free, relâchées et swinguantes. »

Quelques mois plus tard, Bob Keene organisa une tournée de promotion de l’album au sud de la Californie, Maurice Miller remplaçant Frank Butler à la batterie. Le concert au Pour House de San Clemente fut enregsitré, mais une seul plage fut publiée, sur un 45 tours, Yazz per favore. Jordi Pujol retrouva le reste des bandes et les publia sur Fresh Sound en 1992. Ce second album, « Live at the Pour House » est inclus ici, avec la voix de Bob Keene présentant le trio sur scène.

Après deux ans à la tête d’un quintet, Paul Horn quitta la scène du jazz pour travailler avec Frankie Avalon, Rosemary Clooney ou Eartha Kitt. On le retrouve ensuite pianiste des répétitions du Dean Martin Show. Fin 1990, Jordi Pujol retrouva sa trace à Los Angeles et lui proposa d’enregistrer un troisième et ultime album, sur les compositions de Elmo Hope. Il vient compléter le parcours de ce double CD.

  • Neat Foot

« Mel Lewis & Friends » (VeeJay VJS-3062)
Paul Moer (piano)
Paul Chambers (contrebasse)
Philly Joe Jones (batterie)
Hollywood, 23 janvier 1957

  • Moer or Less
  • Our Waltz

« The Contemporary Jazz Classics of the Paul Moer Trio » (Del-Fi 1212)
Paul Moer (piano)
Jimmy Bond (contrebasse)
Frank Butler (batterie)
Hollywood, novembre 1960

  • Way Up

« Paul Moer Trio, Live at The Pour House » (Fresh Sound 1025)
Paul Moer (piano)
Jimmy Bond (contrebasse)
Maurice Miller (batterie)
Pour House Club, San Clemente (CA), 29 avril 1961