Jazz au Trésor : Paul Desmond - The Paul Desmond Quartet featuring Don Elliott

Réédition en un seul CD des deux premiers albums de Paul Desmond en tant que leader, enregistrés en 1954 et 56.

Jazz au Trésor : Paul Desmond - The Paul Desmond Quartet featuring Don Elliott
Paul Desmond ©youtube

Écoutez

Paul Desmond : Baroque ( Choral Prelude ) du 09 Novembre 2015

Écoutez

Paul Desmond : Jazzabelle du 10 Novembre 2015

Écoutez

Paul Desmond : Everything Happens to Me du 11 Novembre 2015

Écoutez

Paul Desmond : You Got to my Head du 17 Novembre 2015

Écoutez

Paul Desmond : Look for the Silver Lining du 26 Novembre 2015

C'est en 1944 que Paul Desmond rencontra Dave Brubeck, lorsqu'ils servaient tous les deux dans l'armée américaine. Dans la foulée, ils firent leurs études simultanément à l'université de San Francisco. Dans ces années-là, le saxophoniste alto Desmond rêvait de devenir écrivain et le pianiste Brubeck était l'élève de Darius Milhaud et un pilier des piano-bars. Dès qu'il le pouvait, Paul Desmond rejoignait Brubeck pour faire le bœuf au Geary Cellar ou au Burma Lounge.

Il fallut attendre 1951 pour qu'ils se retrouvent "officiellement" ensemble dans la première version d'un quartet qui deviendrait légendaire pendant plusieurs décennies. Avant même le premier enregistrement de Desmond en leader, le magazine Time avait déjà fait sa couverture sur le Dave Brubeck quartet.

Natif de san Francisco (1924-1977), c'est tout naturellement que Paul Desmond débuta sa carrière discographique sur la West Coast. Pour son tout premier album "The Paul Desmond Quintet" (Fantasy), deux séances furent utilisées, sans piano et à Hollywood : l'une, en octobre 1954 en quintet avec trompette (Dick Collins), sax ténor (Dave Van Kriedt, également en charge des compositions) et la rythmique du quartet de Brubeck : contrebasse (Bob Bates) et batterie (Joe Dodge). Pour l'autre séance, quelques semaines plus tard, le sextet vocal de Bill Bates allait être sollicité pour une curiosité assez kitch.

Le second album, enregistré à San Francisco le jour de la Saint Valentin 1956, serait le premier chef d'œuvre de lyrisme et de dentelles fuguées du saxophoniste au son de miel d'acacia : "The Paul Desmond Quartet Featuring Don Elliott" (Fantasy). Il faut dire que la formule préfigurait celle d'Ornette Coleman (quartet sans piano) en écho contemporain des explorations concomittantes de Gerry Mulligan et Chet Baker. Avec Norman Bates (contrebasse) et Joe Chevrolet (batterie), Paul Desmond y donne la réplique à à un fascinant Don Elliott qui alterne le très singulier mellophone (l'apparence d'un bugle avec la tessiture d'un cor) et la trompette.

Les deux sont réédités en un seul CD par Fresh Sound (dist. Socadisc), sous le titre "Here I Am".

The Paul Desmond Quintet
Dick Collins, trompette
Paul Desmond, sax alto
Dave Van Kriedt, sax ténor
Bob Bates, contrebasse
Joe Dodge, batterie
Enregistré à Radio Recorders, Hollywood, octobre 1954

The Paul Desmond Quartet Featuring Don Elliott
Don Elliott , mellophone ou trompette
Paul Desmond, sax alto
Norman Bates, contrebasse
Joe Chevrolet, batterie
Enregistré à San Francisco, le 14 février 1956