Jazz au Trésor : The Music of Bob Zieff

La séquence des perles et des inédits ressortis de l’oubli. Cette semaine, une anthologie rassemblant les compositions et arrangements de Bob Zieff. Un compositeur totalement underground, particulièrement prisé par Chet Baker, Anthony Ortega ou Dick Wetmore.

Jazz au Trésor : The Music of Bob Zieff
Photo - montage pochette Bob Zieff MEA 603*380

À ÉCOUTER

Dick Wetmore : Piece Caprice du 17 Octobre 2016

À ÉCOUTER

Chet Baker : Mid-Forte du 18 Octobre 2016

À ÉCOUTER

Anthony Ortega du 19 Octobre 2016

Encore un inconnu au Dictionnaire du jazz… Encore une œuvre de réhabilitation entreprise par Jordi Pujol pour Fresh Sound, avec ce double album « The Music of Bob Zieff, his compositions and arrangements » . C’est à Chet Baker et son pianiste Dick Twardzik que l’on doit la mise en lumière de Robert L. Zieff, né en 1927 à Lynn, dans la banlieue de Boston. Dans les notes de pochette de « Chet Baker Quartet » enregistré en 1956 à Paris pour Barclay, le trompettiste écrivait “L’originalité et la fraicheur des lignes mélodiques et des structures harmoniques de Zieff vont séduire beaucoup de monde, à commencer par les musiciens et les amateurs avertis. ” Il faut dire que sept pièces sur les huit de l’album étaient de la plume de Zieff.

Soixante ans plus tard, la prédiction n’est qu’à moitié vérifiée : le tissage harmonique de Bob Zieff est d’une telle sophistication, qu’il faut effectivement des oreilles extrêmement affutées pour en percevoir toutes les subtilités. Du coup, l’impact ne sera que confidentiel. D’autant plus que le disque ne Chet ne put être distribué aux États-Unis. Les enregistrements pour le label Bethlehem du violoniste Dick Wetmore et de la formation de chambre du saxophoniste Anthony Ortega seront mieux repérés de la critique américaine, et Chet remettra le couvert en 1956, après la mort de Twardzik pour « Chet Baker & Crew » sur Pacific.

Dick Twardzik avait rencontré Bob Zieff en allant jouer à 17 ans au Melody Lounge de Lynn, là où résidait le compositeur, de quatre ans son ainé. Et le pianiste avait emporté dans sa valise les compositions de son ami lors du voyage à Paris à l’automne 1955. C’est ainsi qu’il les proposa à Chet Baker pour la séance d’enregistrement, avant de mourir d’une overdose quelques jours plus tard.

Les références assumées par Bob Zieff ? Arnold Schoenberg, Gil Evans, Bix Beiderbecke, Eddie Sauter, Billy Strayhorn, Red Nichols… Il a gagné sa vie comme enseignant sans jamais cesser de composer, sans la moindre compromission, avec un souci permanent de couleurs harmoniques insolites, en clair-obscur. En 2007, à l’occasion de son 80ème anniversaire ses compositions ont été jouées à Vienne en sa présence.

Piece Caprice
Dick Wetmore (violon)
Ray Santisi (piano)
Bill Nordstrom (contrebasse)
Jimmy Zitano (batterie)
Enregistré au Coastal Studios, New York City, septembre 1953

Mid-Forte
Rondette
Chet Baker (trompette)
Dick Twardzik (piano)
Jimmy Bond (contrebasse)
Peter Littman (batterie)
Enregistré au studio Pathé-Magellan à Paris, le 11 octobre 1955

Four to Four
I Can’t Get Started
Anthony Ortega Chamber Orchestra
Art Farmer (trompette)
Jim Buffington (cor)
Anthony Ortega (sax alto, flûte)
Dick Hafer (clarinette-basse)
Bob Tricarico (basson)
Dick Wetmore (violon)
Ahmed Abdul-Malik (contrebasse)
Enregistré aux studios Capitol, New York City, novembre 1956