Jazz au Trésor : Mulatu Astatke - Mulatu of Ethiopia

La séquence des perles et des inédits ressortis de l’oubli. Cette semaine, la réédition chez Strut Records (dist. Differ-Ant) de l’album fondateur de l’Ethio-Jazz en 1972, signé du saxophoniste Mulatu Astatke.

Jazz au Trésor : Mulatu Astatke - Mulatu of Ethiopia
Mulatu Astatke, New York 1972

Strut Records présente la première réédition officielle d’une œuvre historique dans le champ des musiques africaines, l’album « Mulatu of Ethiopia » de Mulatu Astatke, sorti initialement en 1972. Enregistré à New York la même année, le disque est né alors qu’Astatke commençait à dessiner les contours de son ethio-jazz aux multiples influences. « J’ai quitté le Royaume-Uni pour les Etats-Unis et j’ai étudié au Berklee College à Boston. J’ai assimilé les aspects techniques du jazz et acquis une profonde compréhension de plusieurs styles musicaux. C’est à ce moment là que j’ai eu tous les outils en main. Berklee m’a vraiment secoué. »

En se rendant régulièrement dans la grande pomme pour jouer et assister à des concerts au Cheetah, au Palladium ou encore au Village Gate, Mulatu croise la route du producteur Gil Snapper. « Gil était un gars très sympa et intéressant. Il a collaboré avec des musiciens de tous horizons. » La rencontre donnera lieu à une série d’albums via le label de Snapper, Worthy Records. Il y a d’abord eu « Afro Latin Soul », révélant les nouvelles directions d’Astatke. « Mulatu a créé un nouveau son » s’enthousiasma Snapper à la sortie du disque. « Il a pris les gammes pentatoniques africaines et asiatiques pour les tisser dans quelque chose d’unique et d’excitant ; un mélange de culture éthiopienne, portoricaine et américaine. » Un deuxième volume suivra avant qu’Astatke ne commence à injecter une touche funky dans ses travaux. Il retourne alors dans un studio de Manhattan avec Snapper pour travailler avec la crème des jeunes musiciens jazz et latin-jazz de la ville, et ainsi donner naissance à « Mulatu of Ethiopia ». « Nous avons répété pendant 3 à 4 semaines, il a fallu un certain temps aux musiciens pour trouver les bonnes sonorités » se souvient-il. L’album deviendra la première œuvre marquante de la figure de l’ethio-jazz.

Cette réédition définitive se présente en série limitée pour ce qui est de l’édition 3LP, réunissant l’album en stéréo, une version mono, ainsi que des chutes de studio exclusives. Également inclues dans les formats 1CD et 1LP, une interview exclusive de Mulatu Astatke et une série de photos rares.

À ÉCOUTER

OPEN JAZZ - Mulatu Astakte : Mulatu

À ÉCOUTER

OPEN JAZZ - Mulatu Astatke : Dewel

À ÉCOUTER

OPEN JAZZ - Mulatu Astatke : Mascaram Setaba