Jazz au Trésor : Milt Buckner & Jo Jones - Buck and Jo

La séquence des perles et des inédits ressortis de l’oubli. Cette semaine, la publication chez Frémeaux de « Buck and Jo », un coffret de 4 CD qui rassemble l’intégrale des sessions du duo Milt Buckner – Jo Jones, produites par Louis et Hugues Panassié entre 1971 et 1974.

Jazz au Trésor : Milt Buckner & Jo Jones - Buck and Jo
Buck & Jo

Laurent Verdeaux, le directeur artistique de la réédition publiée chez Frémeaux, explique :

« Il y a maintenant bien longtemps – plus de cinquante ans ! - que toute une génération de jazzfans a découvert sur scène l’organiste Milt Buckner. Pour les parisiens, c’était très exactement le 28 novembre 1967 au Théâtre de l’Est Parisien et le premier morceau de cette déferlante déclencha de notre part un incontrôlable fou rire de bonheur. Nous n’avions jamais entendu autant de swing nous tomber dessus à la fois, et le spectacle de ce petit homme au physique de batracien jovial, dansant littéralement devant son clavier tout en courant sur son pédalier, était absolument prodigieux. Son retour quelques années plus tard avec Jo Jones vint doubler le spectacle offert, et l’on ne savait plus très bien où regarder tellement le grand batteur était aussi fascinant à voir que l’organiste. Le film « L’Aventure du Jazz », où ce duo hors série est très bien mis en valeur, donne une idée des moments qui nous ont été donnés.

Milt Buckner, « Buck » disparut subitement le 27 juillet 1977, comme une lumière qui s’éteint, peu après son soixante-deuxième anniversaire. Jo « the Tiger » Jones, lui, s’aperçut un matin qu’un de ses doigts ne répondait plus tout à fait comme d’habitude. Son niveau d’exigence était tel qu’il arrêta alors tout simplement de jouer. Après de pénibles épreuves, il mourut le 3 septembre 1989. Il allait avoir soixante-quatorze ans.

Tout cela s’éloigne dans le temps qui passe, et pourtant, dans la mémoire de ceux qui ont eu la chance d’approcher et de voir à l’œuvre des gens porteurs d’une telle étincelle de génie, les instants passés à leurs côtés sont toujours là, bien présents et aussi nets que les images du film « L’Aventure du jazz » de Louis Panassié. Et il suffit de jouer les disques qu’ils nous ont laissés pour que ressurgissent, intactes, la joie et l’intense émotion qui sommeillent en nous depuis lors – et qui ne demandent qu’à se réveiller !

Ce coffret de 4CD est consacré à la collaboration, qui a duré plusieurs années, de Milt Buckner et de Jo Jones. La réédition des séances de ce duo est le témoignage d’une complicité de tous les instants entre un organiste génial qui sonnait à lui tout seul comme un grand orchestre et un batteur, attentif, réactif et au sommet de son art. Il faut savoir que Milt Buckner et Jo Jones ont eu beaucoup d’occasions de cultiver leur connivence, puisqu’ils ont souvent été associés pour des tournées, plus mémorables les unes que les autres.

Les deux compères se sont rendus quatre fois en studio pour le compte de Louis Panassié : le 18 mai 1971, le 29 mars 1972, le 16 février 1973 et le 27 février 1974. Il en est résulté quatre 33 tours, référencés à l’époque de leur publication JO 04 (« Deux Géants du jazz »), JO  07 (« Milt & Jo », double album) et JO  11 («Blues for Diane »).

La réédition depuis longtemps attendue de ce duo enthousiasmant avait initialement été réalisée en deux coffrets de deux CD chacun, que voici réunis. Les deux premiers CD de cette réédition englobent la séance du 18 mai 1971 et la première partie de celle du 29 mars 1972. Le troisième CD est consacré à la deuxième partie de la séance du 29 mars 1972, et à la totalité de celle du 27 février 1974. Le quatrième CD est le résultat d’une séance entièrement inédite, à un morceau près (Blues for Diane). On ne sait pas très bien pourquoi cette séance, qui pouvait au moins faire l’objet d’un album 33 tours de l’époque, n’a pas été publiée, ni pourquoi la moitié des morceaux alors enregistrés l’ont été à nouveau un an plus tard, sur des tempos, une conception et un déroulement le plus souvent radicalement différents. La séance de 1973 présente également l’intérêt d’une prise de son très éloignée de celles de 1972 et 1974. Cabine ou micro ? Le sujet reste controversé, à chacun d’apprécier !

Le présent recueil est le résultat du dépouillement et de la remastérisation des bandes originales : nous avons pensé intéressant de chercher à reconstituer le déroulement des séances d’enregistrement, et y avons inséré à leur place les inédits que nous avons découverts de la session de 1971. C’est aussi pourquoi, nous avons replacé à sa position d’origine Blues for Diane, seul morceau publié de la séance du 16 février 1973, et qui ouvrait à l’origine le recueil du même nom, dont tout le reste provenait de la session du 27 février 1974.

La qualité de l’enregistrement des séances consacrées à Milt Buckner et Jo Jones méritait qu’on ne transige pas avec celle de la reproduction, et nous avons évité toute compression. »
 

  • Little Girl

Milt Buckner (orgue)
Jo Jones (batterie)
Enregistré à Paris, le 18 mai 1971

À ÉCOUTER

OPEN JAZZ - Milt Buckner, Jo Jones : Little Girl

  • I'm Gonna Sit Right Down and Write Myself a Letter

Milt Buckner (orgue)
Jo Jones (batterie)
Enregistré à Boulogne, le 29 mars 1972

À ÉCOUTER

OPEN JAZZ - Milt Buckner, Jo Jones : I'M gonna Sit Right Down And Write myself a Letter

  • Ida, Sweet as Apple Cider

Milt Buckner (orgue)
Jo Jones (batterie)
Enregistré à Boulogne, le 27 février 1974

À ÉCOUTER

OPEN JAZZ - Milt Buckner, Jo Jones : Ida, Sweet as Apple Cider

  • Blues for Diane
  • Dinah

Milt Buckner (orgue)
Jo Jones (batterie)
Enregistré à Boulogne, le 16 février 1973