Jazz au Trésor : Meredith D'Ambrosio - Another Time

La séquence des perles et des inédits ressortis de l’oubli. Cette semaine, « Another Time », un album de 1981 de la chanteuse et pianiste Meredith d’Ambrosio chez Sunnyside, salué par Ethan Iverson dans un éditorial du magazine américain JazzTimes.

Jazz au Trésor : Meredith D'Ambrosio - Another Time
Meredith D'Ambrosio "Another Time"

Le second album de Meredith d’Ambrosio, « Another Time », est un objet parfait dans son genre. Sa voix est grave dans le registre, mais légère dans l’intonation. Elle est clairement une chanteuse de saloon, manifestement habituée à balancer torch songs - ces ballades désespérées – au beau milieu de vapeurs d’alcool et de cigarettes de cigarettes, mais avec une candeur désarmante. L’innocence du paradis avant le chute… Chez elle, même des chansons d’adulte connotées comme Lazy Afternoon restent à l’écart de toute suggestion de péché.

Au piano, elle travaille sur le répertoire, le retaille à sa mesure, le remet en forme, imaginant une signature très personnelle dans l’accompagnement. Il y a dans sa manière de ré-harmoniser quelque chose qui relève des boites à musique pour les enfants, mais les auditeurs avertis y trouveront aussi les couleurs chères à Bill Evans.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Chaque chanson dure moins de trois minutes. Ce sont les paroles qui guident ses choix esthétiques. Elle recherche des chansons qui racontent des histoires particulières, avec un brin de sophistication. C’est le cas des sept morceaux d’Alec Wilder, y compris pour ses paroles pour A Child is Born avec la musique signée de Thad Jones et Roland Hanna. Il y a aussi trois chansons de Dave Frishberg qui viennent renforcer l'aspect narratif de l’album, ainsi qu’un original très drôle de Meredith, The Piano Player (A Thousand and One Saloons), justement dans la veine du storytelling de Frishberg.

Tout ceci pourrait laisser penser que Meredith d’Ambrosio est une chanteuse de cabaret ou de théâtre musical. Or pas du tout, elle est une authentique chanteuse de jazz. La manière dont sa voix joue de sa souplesse par-dessus les barres de mesure de Someday My Prince Will Come, met en évidence un sérieux savoir-faire rhytmique.

Pour autant, Meredith d’Ambrosio n’est pas réservé aux jazzfans, elle s’adresse simplement à toutes celles et ceux qui seraient en phase avec sa sensibilité. Son producteur François Zalacain raconte l'histoire d'un chauffeur de camion d'Amérique centrale qui a appelé le bureau de Sunnyside. Ce monsieur n’était pas un amateur de jazz, mais il avait entendu « Another Time » à la radio, et voulait absolument l'album sur cassette pour pouvoir l'écouter en conduisant son semi-remorque, particulièrement par temps de pluie, précisait-il. François Zalacain a dû lui expliquer que Sunnyside ne fabriquait plus de cassettes, mais serait heureux de lui expédier un CD…

« Another Time » est l’un des 16 albums que Meredith d’Ambrosio a sorti chez Sunnyside. Elle est elle-même au piano sur plusieurs de ces albums, mais des accompagnateurs comme Fred Hersch, Harold Danko, Lee Musiker et même Hank Jones l’accompagnent en d’autres occasions. Son défunt mari Eddie Higgins était aussi un superbe pianiste et leurs collaborations révèlent une empathie remarquable. Non content d’être une musicienne accomplie, Meredith d’Ambrosio est aussi une artiste peintre, spécialisée dans les aquarelles et a même innové avec un genre d’art visuel, les mosaïques de coquilles d’œufs. Son site Web utile la déclare être une « femme de la Renaissance ». Un nouvel album est attendu sur Sunnyside en février 2021.
(d'après l'article d'Ethan Iverson - traduction A. Dutilh)

  • All Of Us In It Together
  • A Child Is Born
  • Someday, My Prince Will Come
  • Lazy Afternoon
  • Small Day Tomorrow

Meredith d’Ambrosio (voix, piano)
Enregistré le 6 février 1981 à Beacon Hill, Massachusetts