Jazz au Trésor : Maxine Sullivan - Flow Gently Sweet Rhythm

La séquence des perles et des inédits ressortis de l’oubli. Cette semaine, une rareté conservée dans les archives de la discothèque de Radio France, « Flow Gently, Sweet Rhythm », signé en 1956 par la chanteuse Maxine Sullivan en compagnie des musiciens de l’orchestre de John Kirby.

Jazz au Trésor : Maxine Sullivan - Flow Gently Sweet Rhythm
Maxine Sullivan, © William P. Gottlieb

Le LP porte en sous-titre « Leonard Feather Presents… » et le célèbre producteur américain signe lui-même le texte au dos de l’album : « Il y eut un temps, dans l’histoire du jazz, où certains ensembles offraient une telle unité d’inspiration et d’exécution qu’il semblait inconcevable de les partager en éléments, de les dissocier. Ce fut le cas de l’orchestre de Duke Ellington vers 1930, ce fut celui du petit groupe de John Kirby.

Kirby, un contrebassiste de Baltimore, joua d’abord avec Fletcher Henderson et Benny Carter. Mais il avait des idées bien arrêtées sur le jazz, qui ne pouvaient être mises en pratique qu’à la condition de disposer d’un orchestre à lui : John Kirby souhaitait une forme de swing douce et subtile.

Pendant qu’il jouait au vieux Onyx Club de la 52ème Rue, il eut l’occasion de procéder à certaines expériences et, petit à petit, constitua vers 1938 un ensemble d’une classe extraordinaire. On y trouvait Charlie Shavers à la trompette, Buster Bailey à la clarinette, Russell Procope au sax alto. Mes rythmes étaient doucement scandés par Billy Kyle au piano, O’Neil Spencer à la batterie, John Kirby lui-même à la contrebasse. Maxine Sullivan, une chanteuse de grand talent se joignit à eux, pour devenir un peu plus tard Madame Kirby.

Shavers était chargé de l’écriture de la plupart des arrangements, composés en collaboration avec Kirby, et le petit orchestre ainsi constitué ne tarda pas à triompher dans les plus grandes villes.

Notre enregistrement a pour titre « Flow Gently, Sweet Rhythm » (littéralement « Coule sans heurt, rythme adouci »). Ce titre est familier aux Américains qui, tous les samedi après-midi, pouvaient l’entendre à la radio, applaudissant aux prouesses du « plus grand petit orchestre des États-Unis ». Pour ceux qui seraient trop jeunes pour s’en souvenir, mentionnons simplement que la renommée du groupe de John Kirby n’avait d’égale que celles du King Cole Trio (1945), du Shearing Quintet (1950) ou du Brubeck Quartet (1955).

L’ensemble initial commença à se dissocier en 1942 : Billy Kyle, puis Procope furent appelés sous les drapeaux. Jamais Kirby ne réussit à retrouver la même originalité. Bientôt il devait se retirer pour mourir en Californie, en 1952.

Il y a de cela un an, j’ai demandé à Charlie Shavers s’il ne serait pas possible de faire revivre le petit orchestre de Kirby. Mon interlocuteur accepta avec enthousiasme : il s’agissait pourtant de remplacer Kirby à la contrebasse et de retrouver les autres musiciens. Billy Kyle et Procope furent les plus difficiles à obtenir : l’un jouait chez Armstrong, l’autre chez Ellington. Finalement, les choses s’arrangèrent et Maxine Sullivan accepta de venir chanter lors de l’enregistrement.

De la sorte, un lundi soir, les « six » d’autrefois se retrouvaient dans un studio, non sans quelque mélancolie. Pour compléter l’ensemble, d’un commun accord avec Charlie Shavers, nous avions fait appel à Aaron Bell, un excellent musicien qui avait donné des cours à Muskogee (Oklahoma) et que nous avions jugé digne de succéder à John Kirby. Le commentaire parlé, lui, à défaut de Canada Lee, décédé, ne pouvait être confié qu’à Jack Walker.

Nos musiciens étaient heureux d’enregistrer de nouveau tous ensemble, et j’ai l’impression qu’un peu de ce bonheur se reflète dans leur musique. »

Molly Malone   If I Had A Ribbon Bow
Charlie Shavers (trompette)
Buster Bailey (clarinette)
Russell Procope (sax alto)
Billy Kyle (piano)
Aaron Bell (contrebasse)
Specs Powell (batterie)

À ÉCOUTER

OPEN JAZZ - Maxine Sullivan : Molly Malone

À ÉCOUTER

OPEN JAZZ - Maxine Sullivan : If I Had A Ribbon Bow

Loch Lomond Charlie Shavers (trompette)
Buster Bailey (clarinette)
Hilton Jefferson (sax alto)
Leonard Feather (piano)
Milt Hinton (contrebasse)
Louis Barnum (batterie)

À ÉCOUTER

OPEN JAZZ - Maxine Sullivan : Loch Lomond

Wraggle Tagle Gipsies Charlie Shavers (trompette)
Buster Bailey (clarinette)
Hilton Jefferson (sax alto)
Dick Hyman (piano)
Milt Hinton (contrebasse)
Louis Barnum (batterie)