Jazz au Trésor : Martial Solal - And His Orchestra, 1956-62

La séquence des perles et des inédits ressortis de l’oubli. Cette semaine, une nouvelle réédition de Martial Solal chez Fresh Sound, avec « Martial Solal and his Orchestra, 1956-62 ».

Jazz au Trésor : Martial Solal  - And His Orchestra, 1956-62
Martial Solal And His Orchestra, © Fresh Sound

Un nouvel épisode du travail mené par Jordi Pujol pour Fresh Sound sur les archives de Martial Solal. La profonde originalité du pianiste Martial Solal, ses innovations harmoniques et son sens aigu de la précision se retrouvent décuplés lorsqu’il s’attelle à l’écriture orchestrale. Entre la cambrure cubiste de ses compositions, la sophistication provocatrice des arrangements et le brio des solistes assemblés, on a toujours l’impression, 60 ans plus tard, d’un voyage dans le futur.

Cinq séances d’enregistrement sont rassemblées ici, qui avaient donné lieu à trois albums successifs : « Quelle heure est-il ? » (chez Vogue), « Martial Solal et son Grand Orchestre » (chez Swing) et « Mister Solal » (chez Columbia). Tous présentant exclusivement des compositions du pianiste. Le premier, un 25cm, reçut le Grand Prix du Disque 1957 et s’accompagnait de notes de pochette fort élogieuses, signées par André Hodeir. L’intitulé des quatre titres éclaire sur l’humour solalien : Au quatrième top, Midi ¼, Horloge parlante et Dernière minute… Un tour de force dans le face-à-face de la section rythmique avec un ensemble de 14 souffleurs (5 trompettes, 4 trombones et 5 saxes). « Particulièrement dans l’écriture agressive des cuivres deMidi ¼, dira Hodeir, dont la tension donne le ton à chacun des solistes. »

Le second rassemble trois séances de 1957 et 58 avec trois pièces enregistrées à chaque fois. À noter dansFantasque, les deux tempos utilisés : le premier thème en tempo lent, le second qui le double, avant qu’ils ne se croisent et se superposent. Comme pour révéler encore plus intensément les contrastes de l’orchestre. Dans la seconde session, l’orchestre est allégé (six instruments mélodiques uniquement) pour se retrouver dans Tourmenté en dialogue constant avec le piano. Et avec la troisième, exit les saxophones, mais on s’en aperçoit à peine quand on se retrouve avec deux sections de cuivres (4 trompettes, 4 trombones) jouant à l’unisson comme dans Yes or No. On y a à nouveau rendez-vous avec des changements de tempo !

La dernière séance date de 1962 et avait, comme la première donné lieu à la publication d’un 25cm. Une palette incroyablement ouverte sur les sons de la section de saxophones, qui vont du sopranino au sax basse ! Les improvisations doivent se frayer un chemin, comme dans Mystère Solal, mais quelle invention dans l’écriture et la dynamique des différentes sections. L’arrangement est le terrain d’un étincelant jeu de feux follets. Master Solal…

  • Midi 1/4

« Quelle heure est-il ? »
Roger Guérin, Bernard Hulin, Fernand Verstraete, Fred Gerard Robert Fassin, (trompettes)
Billy Byers, André Paquinet, Benny Vasseur, Charles Verstraete (trombones) Hubert Rostaing (clarinette, sax alto), André 'Teddy' Hameline (sax alto), Georges Grenu, Armand Migiani (sax ténor), William Boucaya (sax baryton)
Martial Solal (piano)
Benoît Quersin (contrebasse)
Christian Garros (batterie)
Enregistré à Paris, 30 mai 1956

  • Fantasque

« Martial Solal et son Grand Orchestre » (Swing)
Roger Guérin, Christian Bellest, Fred Gerard, Jean Garrec, Maurice Thomas (trompettes)
Billy Byers, Nat Peck, Guy Destanque, Charles Verstraete (trombones)
Hubert Rostaing (clarinette, sax alto), Jean Aldegon (sax alto), Lucky Thompson, Jacques Ferrier (sax ténor), Michel Cassez (sax baryton), Pierre Gossez (sax baryton et sax basse)
Martial Solal (piano)
Pierre Michelot (contrebasse)
Kenny Clarke (batterie)
Enregistré à Paris, 13 juillet 1957

  • Tourmenté

« Martial Solal et son Grand Orchestre » (Swing)
Roger Guérin (trompette)
Luis Fuentes (trombone)
André Fournier (cor)
Georges Grenu (sax alto)
Barney Wilen (sax ténor)
William Boucaya (sax baryton)
Martial Solal (piano)
Pierre Michelot (contrebasse)
Kenny Clarke (batterie)
Enregistré à Paris, 1958

  • Yes or No

« Martial Solal et son Grand Orchestre » (Swing)
Roger Guérin, Fernand Verstraete, Fred Gerard, Robert Fassin (trompettes)
Bill Tamper, Charles Verstraete, André Paquinet, Gaby Vilain (trombones)
Martial Solal (piano)
Pierre Michelot (contrebasse)
Kenny Clarke (batterie)
Enregistré à Paris, 1958

  • Mystère Solal

« Mister Solal » (Columbia)
Roger Guérin (bugle), Georges Gay, Pierre Sellin, Christian Bellest (trompettes)
Raymond Katarzinsky, Nat Peck, André Paquinet, Gaby Vilain (trombones) Jo Hrasko (sax sopranino et alto), Pierre Gossez (sax soprano), René 'Micky' Nicholas (sax alto), Georges Grenu, Jean-Louis Chautemps (sax ténor), Armand Migiani (sax basse), William Boucaya (sax baryton)
Martial Solal (piano)
Pierre Cullaz (guitare)
Guy Pedersen (contrebasse)
Daniel Humair (batterie)
Enregistré à Paris, 2 mars 1962