Jazz au Trésor : Mark Murphy - Shadows

La séquence des perles et des inédits ressortis de l’oubli. Cette semaine, un enregistrement en studio inédit du chanteur Mark Murphy, enregistré par la radio slovène en 1996.

Ella Fitzgerald disait de lui: « Il est mon double masculin ». Sheila Jordan, autre vocaliste culte, débute ainsi son texte d’accompagnement de « Shadows » qui sort sur le label suisse TCB (dist. Socadisc) : « Dire que Mark Murphy est un chanteur de jazz, c’est regarder par le petit bout de la lorgnette. Il est bien plus que cela. Un poète, un acteur, et par dessus tout un homme doté d’une grande sensibilité et d’un talent hors du commun ».

Découvert par Sammy Davis Jr., Mark Murphy a entamé sa carrière discographique chez Decca à 24 ans, en 1956 à New York, sous la direction artistique de Milt Gabler (qui avait déjà produit Lester Young, Coleman Hawkins, Billie Holiday ou Ella Fitzgerald). Il passa chez Capitol en déménageant à Los Angeles et réalisa l’un de ses chefs d’œuvre, « Rah ! » sur Riverside, à son retour à New York en 1961. À la fin des années 60, il s’installa pour quelques années à Londres et se produisit en Europe. Mais c’est à son retour aux USA en 1972 qu’il enchaina pour le label Muse les albums qui lui valurent une reconnaissance unanime et un statut de référence dans le jazz vocal masculin hérité du bebop. Six fois nommé aux Grammy Awards, Mark Murphy est le maitre de Kurt Elling et David Linx. Au-delà de son aisance confondante d’improvisateur, il partage avec eux le talent d’écriture de ses textes. À ce jour, il a enregistré 40 albums sous son nom.

Au moment de cet enregistrement, Mark Murphy avait 64 ans. Il résidait et enseignait alors en Europe. Au programme, deux standards et six compositions originales pour la plupart co-signées avec ses partenaires.

Mark Murphy, voix
Karlheinz Miklin, saxes, flute
Fritz Pauer, piano
Ewald Oberleitner, contrebasse
Dusan Novakov, batterie
Enregistrés les 12 et 13 juin 1996 au Studio RTV à Maribor, Slovénie.

Sur le même thème