Jazz au Trésor : Magic Sam Blues Band - Black Magic

Un bluesman majeur, Magic Sam, disparu à 32 ans (1937-1969) après deux seuls albums en studio. Le dernier vient d’être réédité.

Jazz au Trésor : Magic Sam Blues Band - Black Magic
Magic Sam ©X/DR

À ÉCOUTER

Magic Sam Blues Band : I Just Want a Little Bit du 07 Mars 2016

À ÉCOUTER

Magic Sam Blues Band : You Better Stop du 11 Mars 2016

À ÉCOUTER

Magic Sam Blues Band : It's All Your Fault Baby du 11 Mars 2016

À ÉCOUTER

Magic Sam Blues Band : You Don't Love Me Baby du 11 Mars 2016

À ÉCOUTER

Magic Sam Blues Band : What Have I done wrong du 14 Mars 2016

Magic Sam (Samuel Maghett) était né dans le Mississippi le jour de la Saint-Valentin, mais du côté de Chicago, où il s’installa au milieu des années cinquante, ce n’est pas forcément bon signe… Sa discographie compte deux albums majeurs, enregistrés en studio pour le mythique label Delmark.

Le premier, « West Side Soul », fut en 1968 le seul album de blues à obtenir 5 étoiles dans le mégazine Downbeat. Le second, « Black Magic », enregistré peu avant sa disparition, vient d’être réédité chez Delmark, avec deux prises inédites qui ne figuraient pas dans l’édition CD de 1997. La quintessence du son du blues moderne né dans le Westside de Chicago .

C’est à la charnière des années 50 et 60 que Magic Sam, avec Buddy Guy, Otis Rush et Freddie King, bouscula la scène blues de Chicago vers une formulation plus électrique et vibrante. Il fit des débuts remarqués sur Cobra Records avec le single All Your Love, en 1957, son jeu de guitare en trémolos lui servant de signature. Mais il lui faudra attendre dix ans pour passer à la dimension d’un album entier avec « West Side Soul ».

« Black Magic », avec la présence du sax ténor d’Eddie Shaw, atteste de l’ouverture d’esprit de Magic Sam, bien au delà du blues. Ses collaborations avec Otis Rush et d’autres francs-tireurs de la ligne de démarcation entre soul, R’n’B et blues en témoignent. Le guitariste et chanteur y est d’un naturel aussi désarmant que son intensité. **On a l’impression d’être invité à la séance d’enregistrement…
Après ces deux coups de maitres et une prestation éblouissante au Ann Arbor Blues Festival Stax envisageait de l’engager au terme de son contrat avec Delmark, mais Magic Sam fut victime d’une attaque cardiaque fatale le 1er décembre 1969.

Sam Maghett (voix, guitare)
Eddie Shaw (sax ténor)
Lafayette Leake (piano)
Mighty Joe Young (guitare)
Mack Thompson (basse)
Odie Payne (batterie)
Enregistré les 23 octobre et 6 novembre 1968 à Chicago **