Jazz au Trésor : Louis Armstrong - Sparks, Nevada, 1964

La séquence des perles et des inédits ressortis de l’oubli. Cette semaine, la publication chez Dot Time Records (dist. Socadisc) de « Sparks, Nevada, 1964 » un enregistrement inédit de Louis Armstrong en concert.

Jazz au Trésor : Louis Armstrong - Sparks, Nevada, 1964
Louis Armstrong, © Getty / Bettmann

1964, La première visite des Beatles aux USA se traduit par leur séjour de 14 semaines en tête du hit parade américain. Jusqu’à ce qu’ils soient détronés, à la surprise générale, par un trompettiste et vocaliste de 62 ans… Louis Armstrong, au faite de sa gloire avec son album « Hello Dolly » ! En avril 1964, le trompettiste retrouvait le chemin des studios new-yorkais après deux ans d’absence ; en mai, à Los Angeles, il participait à l’émission télévisée The Hollywood Palace. Pour le reste de l’année, on ne connaissait que l’enregistrement new-yorkais de deux morceaux le 3 septembre. 

Débusqué dans les archives de la Louis Armstrong House, l’enregistrement de son concert au Circus Room du Nugget Casino à Sparks, Nevada, en juin 1964 avait été soigneusement conservé par le trompettiste. On y mesure parfaitement l’exceptionnelle présence scénique de Satchmo. La chaleur communicative de When It’s Sleepy Time Down South ou Blueberry Hill, les traits de virtuosité de Indiana et Tiger Rag, le swing irrésistible de A Lot of Livin’ to Do ou Hello, Dolly !… Ceux qui venaient alors assister à la performance d’une célébrité, repartaient sidérés par la puissance du musicien.

La surprise de ce concert vient de la diversité du répertoire d’un musicien que l’on a trop facilement rangé dans le tiroir du jazz traditionnel. É côté de classiques de la Nouvelle Orléans, on y trouve aussi bien un calypso que des compositions célébrées par les boppers comme How High the Moon ou Lover Come Back to Me… Une excellente occasion de ravaler les clichés.

  • A Lot of Livin’ to Do
  • Blueberry Hill
  • When It’s Sleepy Time Down South

Louis Armstrong (trompette, voix)
Russell “Big Chief” Moore (trombone)
Eddie Shu (clarinette)
Billy Kyle (piano)
Arvell Shaw (contrebasse)
Danny Barcelona (batterie)
Jewel Brown (voix)
Enregistré à Sparks, Nevada, juin 1964

À ÉCOUTER

OPEN JAZZ - Louis Armstrong : A Lot of Livin' To Do