Jazz au Trésor : Lorez Alexandria - On King, 1957-59

La séquence des perles et des inédits ressortis de l’oubli. Cette semaine, la réédition chez Fresh Sound des enregistrements de la chanteuse Lorez Alexandria pour le label King entre 1957 et 59.

Jazz au Trésor : Lorez Alexandria - On King, 1957-59
Lorez Alexandria, © Getty / Michael Ochs Archives

Complétés par deux 78 tours pour Chess et Blue Lake, les quatre disques de Lorez Alexandria pour le label King sont proposés en double album par Fresh Sound

En 1953, Lorez Alexandria (1929-2001) était une soliste bien repérée dans la communauté gospel de Chicago. Mais quand elle a décidé de se lancer dans une carrière professionnelle, elle s’est retrouvée chanteuse jazz et R&B au sein des King Fleming Four, un quartet instrumental dont la notoriété dans le Midwest allait décoller avec l’arrivée de Lorez Alexandria.

À la fin de l’année 1956, à côté de sa collaboration avec le quartet, elle démarra une carrière solo, annoncée sur les affiches comme Angel Voice. Dans la foulée, en 1957, elle fit ses débuts discographiques sur le label King. « This Is Lorez » la présente avec une pointe de sophistication dans les arrangements, la flûte ou le hautbois se mariant à merveille avec son timbre et son l’expressivité de son interprétation.  

L’accueil enthousiaste de la critique conduisit le label à lui proposer un deuxième enregistrement la même année. Ce fut « Lorez Sings Prez », consacré à des thèmes sur lesquels Lester Young s’était illustré. Elle s’attacha à l’essence de chaque chanson, à son âme. Et quand il n’y avait pas d paroles, elle choisit le scat. 

En 1959 elle enregistra deux autres albums pour King, mais le label, au lieu de lui trouver un arrangeur et des musiciens pour les séances, choisit de recourir à un enregistrement instrumental pré-existant, en lui demandant de chanter par-dessus. Une drôle d’histoire : entre 1955 et 57, le label Bethlehem avait enregistré de la musique instrumentale avec des musiciens de studio, sans en décider la destination : à publier telle quelle ou en lui adjoignant des vocalistes. Le Département d’État avait pensé proposer ces bandes à des chanteurs dans différents pays étrangers… Quelques bandes sortirent sous le nom de Francis Faye, d’autres sous celui de Russ Garcia. En 1959, comme King avait racheté Bethlehem, Lorez Alexandria fut sollicitée pour les utiliser dans « The Band Swings – Lorez Sings » et « Standards With A Touch Of Jazz ». Elle s’en sortit superbement, impossible de deviner que la partie instrumentale préexistait, d’autant plus que King avait tout fait pour que cela ne se sache pas ! Il n’est pas étonnant qu’au cours de sa carrière, quelques éminents critiques aient pu évoquer à son sujet une proximité avec Dinah Washington, Sarah Vaughan ou Carmen McRae.

Par la suite, elle chanta avec le Ramsey Lewis Trio, et enregistra pour Argo et Impulse. Mais son choix de vivre plutôt à Chicago et Los Angeles qu’à New York, l’éloigna de la scène entre 1965 et 76. Elle fit un come back et on la retrouvera sur les labels Discovery et Muse before avant qu’elle se retire définitivement en 1996.
 

  • I Thought About You 

“This Is Lorez”
Lorez Alexandria (voix)
King Fleming’s Sextet :
Ronald Wilson (flûte, hautbois)
King Fleming (piano)
Wilbur Wynne (guitare)
Russell Williams (contrebasse)
Vernell Fournier (batterie)
Aubrie Jones (bongos)
Enregistré à Chicago, 25 février 1957 

  • Fooling Myself 

“Lorez Sings Prez”
Lorez Alexandria (voix)
King Fleming’s Sextet :
Paul Serrano (trompette)
Cy Touff (trompette basse)
Charles Stepney (vibraphone)
King Fleming (piano)
Eldee Young ou Earl May (contrebasse)
Vernell Fournier (batterie)
Enregistré à Chicago, 6 ou 13 novembre 1957

  • Dancing on the Ceiling 
  • You Are My Thrill 

“The Band Swings-Lorez Sings”
Lorez Alexandria (voix enregistrée postérieurement en 1959 à Chicago)
Frank Hunter's Orchestra :
Nick Travis, Al Derisi, Don Leight, Bernie Glow (trompettes)
Harry DeVito, Phil Giacobe (trombones)
Leon Cohen (saxophone alto)
Herbie Mann (saxophone ténor, flûte)
Allen Eager (saxophone ténor)
Hy Mandel (saxophone baryton)
Donn Trenner (piano)
Sal Salvador (guitare)
Oscar Pettiford (contrebasse)
Shadow Wilson (batterie)
Frank Hunter (arrangements)
Enregistré à New York, 1956

  • Sometimes I'm Happy 

“Standards with a Slight Touch of Jazz”
Lorez Alexandria (voix)
Al Belletto Sextet :
Willie Thomas (trompette)
Jimmy Guinn (trombone)
Al Belletto (clarinette, saxphone alto)
Fred Crane (piano)
Kenny O’Brien (contrebasse)
Tom Montgomery (batterie)
Enregistré à Chicago, 1957