Jazz au Trésor : Kurt Edelhagen - The Unreleased WDR Jazz Recordings, 1957-74

La séquence des perles et des inédits ressortis de l’oubli. Cette semaine, la publication chez Jazzline des enregistrements inédits de l’orchestre de Kurt Edelhagen dans les studios de la radio WDR à Cologne, entre 1957 et 1974.

Jazz au Trésor : Kurt Edelhagen - The Unreleased WDR Jazz Recordings, 1957-74
Kurt Edelhagen, © Riccardo Schwamenthal

Dans les sous-sols de la radio de Cologne, à un peu moins de dix mètres sous la scène de la GroßerSendesaal, un trésor est resté dissimulé pendant des décennies. Il fait enfin l’objet de ce triple CD, « Kurt Edelhagen & his Orchestra, The Unreleased WDR Jazz Recordings, 1957-74 ».

En avril 1957, les premières répétitions du nouvel orchestre de jazz de Kurt Edelhagen ont démarré dans cette même salle de diffusion lambrissée. Depuis lors ce lieu a été tout à la fois un espace de répétition, un studio d'enregistrement et un lieu de rencontre entre l'orchestre et un certain nombre de célèbres jazzmen européens et américains. Le résultat de ces enregistrements en studio et des enregistrements de concerts est ensuite stocké sous forme de bandes analogiques dans les archives de la Westdeutscher Rundfunk (WDR). Plus de 3000 morceaux offrent un aperçu fascinant de l'histoire du Kurt Edelhagen Orchestra. Avec la montée de sa réputation et les nombreuses tournées, le nom de l'ensemble changera pour devenir The Kurt Edelhagen All Star Band.

Cette compilation de Kurt Edelhagen est destinée à esquisser l'histoire du Big Band à la WDR de Cologne et témoigne des changements stylistiques dans un orchestre de jazz à l'époque où alternaient cool jazz, hardbop et free jazz. Cet aperçu de l'orchestre de Kurt Edelhagen documente au passage l'histoire de quelques musiciens de jazz européens qui ont composé et arrangé pour l'ensemble. C'est grâce à des membres de l'orchestre tels que Jimmy Deuchar, Derek Humble, Stuff Combe ou plus tard Bora Rokovic que le premier répertoire de Kurt Edelhagen crée à Cologne une musique pour grand ensemble qui rompt avec le son classique du big band américain. Les arrangeurs européens qui écrivent pour l’orchestre sont notamment le trompettiste néerlandais Rob Pronk et le pianiste belge Francis Boland. Au fil des ans, ils ont réellement fait évoluer la forme orchestrale. Ces années Edelhagen sont un point de référence important pour Boland, par exemple, qui prolongera ensuite ses idées dans son propre Kenny Clarke / Francy Boland Big Band.

Grands orchestres et petits ensembles

La grande formation ainsi que les petits ensembles, du quartet au nonet, donnent l'impression d'une vie du jazz partculièrement animée à Cologne autour de Kurt Edelhagen, qui enseignait parallèlement au conservatoire. Son "Introductory Course Jazz" s’avèrera fondamental dans la professionnalisation des improvisateurs locaux, et de nombreux membres de l'orchestre enseigneront là leur tour le jazz, au conservatoire et ailleurs. L'Orchestre d'Edelhagen, documenté en 1957 pour une émission spéciale de WDR à l'époque, a le line-up suivant:

Kurt Edelhagen & his Orchestra (1957)
Trompettes : Jimmy Deuchar, Milo Pavlovic, Fritz Weichbrodt, Dusko Goykovich
Trombones : Christians Kellens, Ken Wray, Manfred Gätjens; Helmut Hauk (trombone basse)
Saxophones : Kurt Aderhold, Jean-Louis Chautemps, Derek Humble, Franz von Klenck, Eddie Busnello
Rythmique : Francis Coppieters (piano), Johnny Fischer (contrebasse), Stuff Combe (batterie)

Au début des années 1960, les activités de l'orchestre en région sont devenues l’activité principale. De nombreux enregistrements radiophoniques ont eu lieu dans les différentes villes de Rhénanie du Nord-Westphalie. Les Concerts pour la jeunesse (Konzerte für die Jugend) présentaient de nombreuses stars du jazz américain et ont contribué à établir la renommée internationale du big band de Cologne. Des musiciens américains comme les trompettistes Shake Kean et Rick Kiefer, le saxophoniste Wilton Gaynair et le tromboniste Jiggs Whigham ont fait évoluer l'Edelhagen All Star Band. En 1967, un documentaire télévisé sera réalisé pour marquer les dix ans de l’orchestre : "Kurt Edelhagen über Kurt Edelhagen".

Kurt Edelhagen & his Orchestra (1967)
Trompettes : Hanne Wilfert, Shake Keane, Rick Kiefer, Horst Fischer
Trombones : Jiggs Whigham, Manfred Gätjens, Otto Bredl, Nick Hauck
Saxophones : Derek Humble, Heinz Kretzschmar, Wilton Gaynair, Karl Drewo, Kurt Aderhold
Rythmique : Bora Rokovic (piano), Peter Trunk (contrebasse), Dai Bowen (batterie)

Ces deux line-up présentés (1957 et 1967) illustrent le fort changement de personnel que vécut cet orchestre. Kurt Edelhagen signait un contrat annuel avec la WDR pour un répertoire spécifique et un nombre de concerts en région. Il était libre du choix des arrangeurs. Mais, dans les archives, la composition des orchestres est malheureusement resté indéterminée en dehors des solistes.

Kurt Edelhagen

Le chef d'orchestre, né à Herne, était l'un des rares en Allemagne de l’Ouest à avoir apporté à la scène nationale du jazz des impulsions significatives dès les années 1950, à commencer par son travail pour le big band de l'APN de Francfort, à partir de 1949, puis à la radio de Nuremberg et à partir de la 1952 pour la Südwestfunk de Baden-Baden. La formation s'est fait remarquer dans plusieurs festivals internationaux (dont le Salon du Jazz à Paris) et a incité «Der Spiegel» à lui consacrer sa Une en 1953.

Le travail de Kurt Edelhagen à la tête de l’orchestre pour la WDR a tendance à être la continuation de son groupe à la SWR (1952-1957).  Joachim E. Berendt a présenté à de nombreuses reprises le Kurt Edelhagen Orchestra dans sa série télévisée Jazz vu et entendu (« Jazz – Gehört und Gesehen »).  L'orchestre de jazz sera présenté dans les festivals internationaux en tant qu '«ambassadeur du jazz» - par le ministère fédéral des Affaires étrangères : des tournées en URSS et au Moyen-Orient ont confirmé la dimension international de l’orchestre.

Deux mots, discipline et précision, caractérisent le travail de Kurt Edelhagen, décédé à Cologne en 1982. Ce coffret le documente avec brio. 

  • Mosquito’s Nightmare

Kurt Edelhagen & his Orchestra
Solistes :
Derek Humble, sax alto
Stuff Combe, batterie
Jimmy Deucher, trompette
Jean-Louis Chautemps, sax ténor
Bora Rokovic, arrangement
Enregistré à Cologne, 12 décembre 1957

  • Fatsination

Kurt Edelhagen & his Orchestra
Soliste :
Francis Coppieters, piano, arrangement
Enregistré à Cologne, 2 août 1958

  • Flookey Pootsey

Kurt Edelhagen & his Orchestra
Soliste :
Roger Guérin, trompette
Francy Boland, arrangement
Enregistré à Cologne, 13 février 1962

  • Work Song

Kurt Edelhagen & his Orchestra
Soliste :
Derek Humble, sax alto
Manfred Gätjens et Johnny Fisher, arrangement
Enregistré à Cologne, 11 novembre 1966

  • Mo’ Joe

Kurt Edelhagen & his Orchestra
Solistes :
Wylton Gaynair, sax ténor
Shake Keane, trompette
Philly Joe Jones, batterie
Dusko Goykovic, arrangement
Enregistré à Cologne, 9 avril 1969