Jazz au Trésor : Jon Eardley - Quartet, Quintet & Septet

Les débuts en leader d'un trompettiste méconnu, Jon Eardley, qui eut la lourde tâche de succéder à Chet Baker au sein des petites formations de Gerry Mulligan.

Pour Jon Eardley, tout avait commencé avec Phil Woods, en 1954. Il avait 26 ans. Originaire de Pennsylvanie, fils d'un trompettiste de l'orchestre de Paul Whiteman, le garçon fut victime de la chance. Belle sonorité cuivrée, articulation limpide des improvisations, c'est à lui que Gerry Mulligan pensa pour prendre la suite de Chet Baker. Un superbe musicien peut-il succéder à un ange ?

C'est durant cette période que Jon Eardley enregistra trois albums pour Prestige. Avec une logique imparable. "In Hollywood " en 1954 en quartet ; "Hey There, Jon Eardley! ", en 1955 en quintet; et "The Jon Eardley Seven " en septet en 1956. On l'aperçut à Paris, enregistrer la musique d'Henri Renaud et il s'installa ensuite en Belgique à partir de 1963 et tourna en Europe. En 1981, il donna même quelques concerts avec Chet Baker, histoire de boucler la boucle de son histoire avant de diapraitre en 1991.

Ses trois 25cm Prestige viennent d'être réédités en un seul CD par Fresh Sound (dist. Socadisc). L'occasion de réhabiliter un improvisateur particulièrement élégant, signataire de compositions délicatement fuguées. Le prototype de ces noms qui circulent sous le manteau des érudits et que l'on appelle injustement dans le jazz, des petits maitres. Alors qu'ils sont juste délicieux.

"Jon Eardley in Hollywood" :
Jon Eardley, trompette ; Pete Jolly [as Pete Cera], piano ; Red Mitchell, contrebasse ; Larry Bunker, batterie.
Enregistré à Radio Recorders, Hollywood, le 15 décember 1954

"Hey There, Jon Eardley !" :
Jon Eardley, trompette ; J.R. Monterose, sax ténor ; George Syran, piano; Teddy Kotick, contrebasse ; Nick Stabulas, batterie.
Enregistré au Rudy Van Gelder’s Studio, Hackensack, N.J., le 14 mars 1955

"The Jon Eardley Seven" :
Jon Eardley, trompette ; Milt Gold, trombone; Phil Woods, sax alto ; Zoot Sims, sax ténor ; George Syran, piano; Teddy Kotick, contrebasse ; Nick Stabulas, batterie.
Enregistré au Rudy Van Gelder’s Studio, Hackensack, N.J., le 13 janvier 1956

À ÉCOUTER

Jazz au Trésor : Jon Eardley - Indian Spring 07.09.15

À ÉCOUTER

Jazz au Trésor : Jon Eardley - Sid’s Delight 08.09.15

Sur le même thème