Jazz au Trésor : Joe Harriott - The Joe Harriott Quintet

Réédition des trois albums enregistrés entre 1959 et 62 par le saxophoniste jamaïcain installé à Londres Joe Harriott.

Jazz au Trésor : Joe Harriott - The Joe Harriott Quintet
Joe Harriott

Joe Harriott, disparu en 1973 à l'âge de 45 ans, débarqua de sa Jamaïque natale à Londres en 1951. Immédiatement tombé dans la marmite du bebop (sa passion pour Charlie Parker s'entend encore dans « Southern Horizons », de 1959, il est considéré comme l'un des pères du free jazz européen pour l'innovation de ses albums « Free Form » et « Abstract », gravés entre 1960 et 62. Ces trois jalons de son évolution, initialement publiés sur le label Jazzland, viennent d'être réédités chez Fresh Sound (dist. Socadisc) en un double CD intitulé « The Joe Harriott Quintet ».

Une trilogie passionnante car on y entend le basculement du bebop vers le free sous l'influence d'Ornette Coleman que Joe Harriott a toujours nié, affirmant plutôt : "ma démarche est celle d'un peintre qui voudrait s'affranchir de la forme ".

« Southern Horizons » :
Hank Shaw ou Shake Keane (trompette)
Joe Harriott (sax alto)
Harry South (piano)
Coleridge Goode (contrebasse)
Bobby Orr (batterie)
Frank Holder (bongos)
Londres, 8 et 21 avril et 5 mai 1960

« Free Form » :
Shake Keane (trompette, bugle)
Joe Harriott (sax alto)
Pat Smythe (piano)
Coleridge Goode (contrebasse)
Phil Seamen (batterie)
Londres, 23 et 30 novembre 1960

« Abstract » :
Shake Keane (trompette, bugle)
Joe Harriott (sax alto)
Pat Smythe (piano)
Coleridge Goode (contrebasse)
Phil Seamen ou Bobby Orr (batterie)
Frank Holder (bongos)
Londres, 22 novembre 1961 et 10 mai 1962