Jazz au Trésor : Jeri Southern - The Complete Roulette & Capitol

Réédition des enregistrements de Jeri Southern pour Roulette et Capitol (1957-59)

Après "The Complete Decca Years, 1951-57" publié l'an passé en un coffret de cinq CD, Fresh Sound ressuscite aujourd'hui "The Complete Roulette & Capitol Recordings, 1957-59" sous le même sous-titre parfait The Warm Singing Style of Jeri Southern... On y retrouve les quatre albums édités chez Roulette, les deux chez Capitol, avec les singles publiés à part ainsi que quatre perles issues du show télévisé "Stars of Jazz" sur ABC en 1957 et 58.

De son vrai nom Genevieve Hering, Jeri Southern (1926-91) avait été une pianiste précoce avant de s'engager dans le service de recrutement de l'US Navy durant la Seconde Guerre Mondiale. C'est comme chanteuse -particulièrement émouvante dans les ballades - que l'on allait la retrouver ensuite dans les clubs de Chicago (où elle accompagnera Anita O'Day au piano). Sa carrière démarra vraiment lorsqu'elle signa chez Decca en 1951 pour une série de sept albums partagés entre pop et jazz et produits par Milt Gabler. Elle fit aussi quelques apparitions dans des films hollywoodiens.

Jeri Southern fut ensuite une des premières artistes du label Roulette qui démarrait tout juste en 1957. Il faut dire que le patron du label n'était autre que Morris Levy qui dirigeait le club new-yorkais Birdland. Elle connut ensuite de grands succès chez Capitol, sous la houlette de Tom Morgan comme directeur artistique, notamment sur le répertoire de Cole Porter et avec les arrangements de Billy May. A partir de 1962, elle se consacra à l'enseignement avant de rejoindre Hollywood pour y composer des musiques de film en compagnie de Hugo Friedhofer. Elle mourut d'une pneumonie à l'âge de 64 ans.

"Une voix douce-amère, empreinte de tendresse, comme une version féminine de Nat King Cole " écrivait la critique américaine pour ses albums. Ou encore, lors de ses apparitions en club : "Elle enveloppe le voile rauque et translucide de sa voix autour du public comme une étole de vison ". Charlie Haden ne s'y était pas trompé, qui l'avait mise en lumière avec son Quartet West dans l'album "Haunted Heart", au même titre que Billie Holiday ou Jo Stafford.

lundi 6 :
I Hadn't Anyone Till You

Jeri Southern, piano, voix
John Kitzmiller, contrebasse
ABC-TV show "Stars of Jazz", Los Angeles, 22 avril 1957

mardi 7 :
A Warm Kiss and a Cold Heart (dans l'album "Southern Breeze")

Jeri Southern, voix
Marty Paich, direction, arrangements
Frank Beach, Don Fagerquist, trompettes
Bob Enevoldsen, trombone à pistons
Vince DeRosa, cor
John Kitzmiller, tuba
Herb Geller, sax alto
Georgie Auld, sax ténor
Jack Dulong, sax baryton
Bobby Gibbons, guitare
Buddy Clark, contrebasse, Mel Lewis, batterie
Hollywood, 23 janvier 1958

mercredi 8 :
Until the Real Thing Comes Along (dans l'album "Meets Johnny Smith")

Jeri Southern, voix
Bob Pancoast, piano
Johnny Smith, guitare
George Roumanis, contrebasse
Mousie Alexander, batterie
New York, 19 ou 22 mai 1958

jeudi 9 :
Don't Look at Me That Way (dans l'album "Meets Cole Porter")

Jeri Southern, voix
Billy May, arrangements et direction d'orchestre
Hollywood, 6 décembre 1958

vendredi 10 :
I'm Just a Woman (dans l'album "At The Crescendo")

Jeri Southern, piano, voix
John Kitzmiller, contrebasse
Crescendo Club, Hollywood, 8 juin 1959