Jazz au Trésor : Humair, Jeanneau, Texier - Akagera

La séquence des perles et des inédits ressortis de l’oubli. Cette semaine, la réédition chez JMS de l’album « Akagera », du trio Humair, Jeanneau, Texier en 1980.

Jazz au Trésor : Humair, Jeanneau, Texier - Akagera
Akagera

Un moment important dans le paysage du jazz en France de la fin des années 70 : la réunion de Daniel Humair, sans groupe régulier à ce moment-là, Henri Texier, qui venait de publier deux albums solos (« Amir » et « Varech ») et de François Jeanneau qui avait enchainé deux albums superbes chez Owl (« Techniques douces » et « Éphémère »). Un premier album en 1979 chez Owl, sobrement intitulé « Humair, Jeanneau, Texier », puis des retrouvailles dix ans plus tard chez Label Bleu.

Dans la foulée de leurs débuts, en 1980, Daniel Humair, François Jeanneau et Henri Texier enregistrent la musique d’un documentaire intitulé « Akagera », consacré à la vie des grands animaux d’Afrique. Il est réalisé par Gérard Vienne et diffusé en 19 épisodes de 52 minutes chacun sur Antenne 2.

Akagera, c’est le Nil, le berceau du Rwanda. Le pays des mille collines à la frontière tanzanienne. Ces paysages majestueux sont propices aux rêves et à la beauté singulière.

L’instrumentation (sax, basse, batterie) favorise ici l’appel au voyage et reflète une ambiance musicale d’une extrême richesse. Les trois musiciens, également compositeurs, contribuent chacun à jouer sur des thèmes originaux, ouverts à tous les vents, teintés d’Afrique et de savanes, sujets inépuisables d’improvisations expérimentales. On notera également la participation de Gordon Beck.

41 ans plus tard, « Akagera » est réédité en vinyle et CD pour satisfaire de nombreuses demandes venues des quatre coins du globe. À redécouvrir et écouter les yeux fermés…

  • Akagera I
  • Akagera II
  • Maghreb de canard
  • Nebbia

François Jeanneau (saxophone soprano et ténor, flûtes, lyricon, clarinette basse, synthétiseurs)
Henri Texier (contrebasse, oud, percussions)
Daniel Humair (batterie, percussions, syntoba)
Invité sur Nebbia : Gordon Beck (piano)
Enregistré à Paris, octobre et novembre 1980